Les tutos musique de Leonard Bernstein

Leonard Bernstein a raté sa carrière : il aurait du être acteur. Et ensuite, de manière logique, président des États-Unis. C’est une grande perte pour le cinéma et la politique, mais une bénédiction pour la connaissance de la musique.

C’est le mensch, l’être humain dans toute sa splendeur : une présence et un charisme qui crève l’écran, compositeur, chef d’orchestre, professeur d’université, et immense pédagogue. Le fait que le FBI ait amassé de son vivant un dossier de 700 pages sur ses activités gauchistes ne fait qu’ajouter à son aura!! Cerise sur le gâteau, il maîtrisait les tutoriels vidéo 40 ans avant l’apparition de Youtube.

The Unanswered Question” est une série de six conférences filmées que Bernstein a donné en 1973 à l’université d’Harvard. Tristement, il manque encore les sous-titres en français.

Bernstein expose le pourquoi et le comment de la musique, depuis l’aube de l’humanité, comment elle est appréhendée de manière universelle chez tous les enfants, et surtout s’interroge sur son futur. D’où le titre ce ces conférences, “la Question Sans Réponse”.

En homme de la deuxième moitié du XXème siècle, avec son éducation académique, on le sent véritablement concerné par le futur. La musique a-t-elle un avenir, après Schönberg et son atonalité? Dans sa jeunesse, cette question a du empêcher Bernstein de dormir. Il y avait deux choses à faire, a) répondre à la question de façon académique et b) composer la comédie musicale “West Side Story”. Il a fait les deux.

Innovation et progrès ne sont pas la même chose, et c’est particulièrement vrai en musique, où l’innovation est tributaire de ce que nos oreilles peuvent supporter.

Et Bernstein avait compris que la musique vernaculaire, dite populaire, détenait au moins une partie des réponses à ses questions. Il adorait Mozart et Mahler, citait le blues, la salsa cubaine et les derniers succès des Kinks, qui à l’époque, rappelons le, étaient des adolescents pleins de boutons et de talent.

Pour toute personne passionnée de musique, le visionnage de ces conférences, mais aussi de ses “Young People’s Concerts“, est incontournable. Pour citer le commentaire d’un internaute, “ce rare moment où tu fais quelque chose de bien sur Youtube”.

Bernstein est donc un optimiste en ce qui concerne le futur de la musique, de la culture et de la vie en général. Nous lui laisseront le mot de la fin, extraits d’une rare interview accordée quelques mois avant sa mort en 1990 :

“Travailler avec les jeunes m’a gardé en vie, je peux vous le dire, et je ferais n’importe quoi pour eux. Pensez à tout ce que nous pouvons faire avec toute cette énergie et cet esprit, au lieu d’éroder et de dégrader cette planète sur laquelle nous vivons, et de nous disgracier en tant qu’espèce.

Jusqu’à mon dernier souffle, jusqu’à mon dernier sursaut d’énergie, je m’efforcerai de corriger cette situation intenable (…) il y a tellement de bonté innée chez les gens, que s’ils ne sont pas bridés par des traumatismes et si on leur en donne l’opportunité, cette bonté rayonne.”

>> Retour à l'accueil

No Comments Yet

Comments are closed