La naissance du mouvement du 22 mars

Le 22 mars 1968 est une date très importante historiquement, car elle marque la naissance d’un mouvement qui a joué un grand rôle dans le déclenchement de mai 1968 : le mouvement du 22 mars.

En voici le manifeste, consistant en un texte voté par 142 étudiants de Nanterre (2 autres votant contre, 3 autres s’abstenant) occupant dans la soirée et pour la nuit le bâtiment administratif de leur université.

Il part d’une lutte contre la répression, des arrestations ayant suivi le saccage le 20 mars 1968 du siège parisien d’American Express, en solidarité avec le Vietnam. Six personnes avaient été arrêtées, dont Xavier Langlade du service d’ordre de l’organisation trotskiste dénommée Jeunesse Communiste Révolutionnaire, ainsi que Nicoles Boulte, qui jouera par la suite un rôle chez les maoïstes de la Gauche Prolétarienne.

À la suite d’une manifestation organisée par le comité Vietnam naitonal, pour la victoire du peuple vietnamien contre l’impérialisme américain, DES MILITANTS DE CETTE ORGANISATION ONT ÉTÉ ARRÊTÉS DANS LA RUE OU À LEURS DOMICILE PAR LA POLICE.

Le prétexte invoqué était les attentats qui eurent lieu contre certains édifices américains à Paris.
Le problème de la répression policière contre toute forme d’action politique se repose à nouveau.

Après :

Les flics en civil à Nanterre et à Nantes
Les listes noires
La trentaine d’ouvriers et d’étudiants emprisonnés à Caen, et dont certains sont encore en prison
Les perquisitions et arrestations continuelles contre les étudiants de Nantes qui mirent à sac le rectorat…

… Le gouvernement a franchit un nouveau pas. Ce n’est pas aux manifestations que l’on prend les militants, mais chez eux.
Pour nous ces phénomènes ne sont pas un hasard.
Ils correspondent à une offensive du capitalisme en mal de modernisation et de rationalisation. Pour réaliser ce but, la classe dominante doit exercer une répression a tous les niveaux.
La remise en cause du droit d’association pour les travailleurs
L’intégration de la sécurité sociale
Automation et cybernétisation de notre société
Une introduction des techniques psychosociologiques dans les entreprises pour aplanir les conflits de classe (on prépare certains d’entre nous à ce métier)

Le capitalisme ne peut plus finasser.

NOUS DEVONS ROMPRE AVEC DES TECHNIQUES DE CONTESTATION QUI NE PEUVENT PLUS RIEN

Le socialiste Wilson impose à l’Angleterre ce que De Gaulle nous impose.
L’heure n’est plus aux défilés pacifiques comme celui organisé par le SNESUP jeudi prochain sur des objectifs qui en remettent rien en cause dans notre société.

Pour nous l’important est de pouvoir discuter de ces problèmes à l’université et d’y développer notre action.

NOUS VOUS APPELONS À TRANSFORMER LA JOURNÉE DU VENDREDI 29 EN UN VASTE DÉBAT SUR
Le capitalisme en 68 et les luttes ouvrières
Université et Université critique
La lutte anti impérialiste
Les pays de l’est et les luttes ouvrières et étudiantes dans ces pays.

POUR CELA NOUS OCCUPERONS TOUTE LA JOURNÉE LE BÂTIMENT “C” POUR DISCUTER DE CES PROBLÈMES PAR PETITS GROUPES DANS DIFFÉRENTES SALLES.
À chaque étape de la répression nous riposterons d’une manière de plus en plus radicale et nous préparerons dès maintenant une manifestation devant la préfecture des Hauts de Seine.

No Comments Yet

Comments are closed