La chanson espagnole “El quinto regimiento”

« El Quinto Regimiento », c’est-à-dire le cinquième régiment, a été fondé en catastrophe le 18 juillet 1936, à la suite du coup d’État franquiste. La République ne pouvait plus faire confiance à une armée largement sous influence des partisans du coup d’État.

Des unités furent constituées à partir de la base populaire elle-même et le cinquième régiment est directement issu des Milices Antifascistes Ouvrières et Paysannes produites par le Parti Communiste d’Espagne. Il devint le fer de lance de la République et joua un rôle très important durant la guerre civile, notamment sur les fronts de Madrid, d’Extramadure, d’Aragon et d’Andalousie.

El dieciocho de julio
en el patio de un convento
el partido comunista fundó
el Quinto Regimiento.

Estribillo :

Venga jaleo,
jaleo suena la ametralladora
y Franco se va a paseo,
y Franco se va a paseo.

Con Líster, el Campesino,
con Galán y con Modesto
con el comandante Carlos
no hay miliciano, con miedo.

Estribillo

Con los cuatro batallones
que Madrid están defendiendo
se va lo mejor de España
la flor más roja del pueblo.

Estribillo

Con el quinto, quinto, quinto,
con el Quinto Regimiento
madre yo me voy al frente
en la línea de fuego.

Estribillo

C’est le 18 juillet
Dans le cloître d’un couvent
Que le parti communiste
Fonde le Vème régiment

Refrain : On ouvre le bal
Que chante la mitrailleuse
Et Franco fuit sous les balles
Et Franco fuit sous les balles

Avec Lister, el campesino
Avec Galàn, avec Modesto
Avec le commandant Carlos
Le milicien jamais ne tremble

Refrain

Avec les quatre bataillons
Qui défendent Madrid
Combat le meilleur de l’Espagne
La fleur la plus rouge du peuple

Refrain

C’est avec le Vème, le Vème
C’est avec le Vème régiment
Mère que je pars au front
Sur la première ligne de feu

Refrain

No Comments Yet

Comments are closed