Conséquence fasciste des gilets jaunes : 130 radars détruits

La destruction de 130 radars en dix jours, la quasi totalité par le feu, est un écho de la dimension fasciste présente dans les Gilets jaunes.

radar gilets jaunes

De puis l’émergence des Gilets jaunes, des radars sont détruits un peu partout en France, dans l’Ain, dans le Nord, en Seine-et-Marne, dans le Tarn, dans l’Hérault, dans les Deux Sèvres, dans les Vosges, en Loire atlantique, etc.

C’est là un écho de toute la dimension ultra-individualiste, s’appuyant sur une idéologie profondément beauf, largement présente dans la matrice même des Gilets jaunes. Il est tout à fait logique, malheureusement, qu’une lutte économique axée de manière corporatiste déraille toujours plus, se reconnaissant dans des révoltes du même type.

C’est cela qui explique également l’appel d’air amenant des nationalistes à se retrouver impliqués de manière toujours plus significative dans tout le pays dans les rangs des Gilets Jaunes. C’est ici ni plus ni moins que le Fascisme qui apparaît, comme mouvement réactionnaire de masse, par en bas, avec une nostalgie romantique pour un passé idéalisé et un refus catégorique de la rationalité, de la politique.

Ce sont les égouts qui débordent. Il est significatif d’ailleurs que sur le site radars-auto.com, on ait des indications pratiques concernant la destruction des radars qui ont eu lieu depuis dix jours. Sous prétexte d’informer de la destruction de 133 radars, on apprend ainsi que la méthode souvent employée est de placer des pneus sous les radars et de les incendier, ou bien d’utiliser une disqueuse.

Le mode d’emploi est pratiquement donné, discrètement, reflétant une vraie hargne résolument fanatique d’hommes entendant nier l’intérêt général au nom de leur attitude particulière, qualifiée de liberté.

Sur 4500 radars d’ailleurs, 600 sont hors d’usage. Dans de nombreux départements, ce sont la moitié des radars qui ont été sabotés. Un exemple révélateur de cette terrible situation marquée par le fanatisme de masse est que le Facebook consacré à fournir des indications sur les radars dans le Nord Pas-de-Calais a 160 000 abonnés.

Avec ces destructions de radars, on a ici une conjugaison de tous les raccourcis, de toutes les faiblesses marquant le peuple français. Tout l’esprit étroit, focalisé sur son propre petit moi et une vie quotidienne bloquée dans le style petit-bourgeois, s’exprime avec la brutalité propre à ce qui n’a aucun fondement à part la pourriture d’un capitalisme de plus en plus en déconfiture.

Il faut avoir conscience de ce qui se passe. Les Gilets jaunes ont à la fois libéré et exprimé des forces profondément incohérentes dans leur démarche, oscillant entre revendication économique pour le peuple et appui de conceptions anti-politiques, anti-démocratiques (au sens de la démocratie comme lieu de raison et de choix populaire rationnel).

Il y a ici une vraie maturation de la crise idéologique en France, avec une véritable affirmation d’un Fascisme de masse, c’est-à-dire d’un mouvement de « régénération » de la nation par le « vrai peuple ». Les enjeux de notre période sont immenses !

No Comments Yet

Comments are closed