Adam Andruszkiewicz, un fasciste au gouvernement polonais

Depuis 2015, la Pologne est gouvernée par le parti Droit et Justice, un parti réactionnaire et nationaliste. Le 28 décembre 2018, le réactionnaire Morawiecki, premier ministre polonais et membre du parti Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwosc), a appelé Adam Andruszkiewicz pour devenir le vice-ministre des affaires digitales.

Comme on l’apprend sur le site officiel du gouvernement polonais, Adam Andruszkiewicz en tant que nouveau Secrétaire d’État aura comme missions d’être le représentant du ministère au Parlement polonais et sera chargé de la mise en place de la 5G (la technologie télécoms succédant à la 4G) ainsi que des affaires de cyber-sécurité pour le pays.

Ce point est très important, car si l’on se penche sur son parcours, on comprend que c’est un véritable fasciste. Il y a donc largement de quoi craindre pour les donnés informatiques des militants de Gauche, qui pourraient « fuiter » dans les prochaines semaines… Cela, bien sûr, fait craindre directement pour leur sécurité.

Pendant ses études en relations internationales dans l’est de la Pologne à Bialystok, Adam Andruszkiewicz a rejoint le mouvement clérico-fasciste Młodzież Wszechpolska (MW), que l’on peut traduire par « jeunesse de Toute la Pologne ».

Ce nom est par ailleurs inspiré de l’organisation fasciste Związek Akademicki Młodzież Wszechpolska (union académique de la jeunesse de Toute la Pologne), créée par le théoricien « national-démocrate » Dmowski, connu dans les années 1930 pour ses actions antisémites.

Adam Andruszkiewicz est devenu le leader de l’organisation MW entre le 21 mars 2015 et le 2 juillet 2016, et a rejoint en 2014 le Ruch Narodowy (Mouvement National), la branche adulte de ce mouvement se voulant un rassemblement de nationalistes, puisque les fascistes de Oboz Narodowo-Radykalny en faisaient partie jusqu’en fin d’année 2015.

Lors du premier congrès du Mouvement National étaient présents les représentants du parti néo-nazi hongrois Jobbik, les fascistes italiens de Forza Nueva, ainsi que les franquistes espagnols de Democracia Nacional.

Sur directive stratégique de son parti, Adam Andruszkiewicz s’est présenté aux élections législatives de 2015 sous l’étiquette du mouvement populiste Kukiz ‘15, lancé par un chanteur populaire polonais.

Il a remporté son siège de député dans sa circonscription. Il démissionne alors du Mouvement National en 2016, et quelques jours après de la direction du MW, pour se consacrer à son nouveau mouvement, en créant une association à l’intérieur de celui-ci nommé  Endecja, qui se veut dans le prolongement idéologique du Związek Akademicki Młodzież Wszechpolska.

En rentrant au gouvernement, il a marqué un virage encore plus à droite, et avec le poste qu’il occupe maintenant, les personnes progressistes polonaises doivent véritablement craindre pour leur sécurité, puisqu’il y a quelque temps, il rendait hommage au NSZ, l’organisation fasciste anti-allemande et anti-communiste polonaise qui a tué des innocents après-Guerre.

Il arborait aussi fièrement des tee-shirts de cette organisation. À l’époque où il dirigeait MW, il voyait des communistes partout en Pologne et incitait à « tuer les ennemis de la Patrie » (Śmierć wrogom ojczyzny) – ce slogan étant repris par l’ensemble des forces réactionnaires et fascistes polonaises.

Depuis plusieurs semaines, Adam Andruszkiewicz avait montré son soutien à l’actuel premier ministre Morawiecki, notamment via des messages sur les réseaux sociaux. Le nouveau vice-ministre a montré à de nombreuses reprises sa haine de la Gauche et du progrès, son ascension au gouvernement et les moyens techniques qui vont être à sa disposition sont donc de terribles nouvelles pour les progressistes de Pologne et du monde entier.

No Comments Yet

Comments are closed