L’insupportable émission « La parole aux français » de Cyril Hanouna et Marlène Schiappa

  • Post category:Politique

L’émission spéciale « grand débat national » avec Cyril Hanouna et Marlène Schiappa a tenu toutes ses promesses. On a eu le droit à ce grand étalage de populisme et de raccourcis insupportables, avec en face deux portes-paroles d’Emmanuel Macron venues expliquer qu’il fallait être raisonnable mais que beaucoup de choses étaient déjà faites par le gouvernement.

Intitulée « La parole aux français », l’édition spéciale de l’émission « Balance ton post » avait lieu en direct. Le secrétaire d’État Mounir Mahjoubi a parlé d’un « beau moment de démocratie ». Les auteurs des Lumières doivent se retourner dans leurs tombes ! La démocratie est ici réduite à une sorte de quête d’une formule magique populiste, qui emporterait l’adhésion au cours d’une émission de télévision racoleuse, où l’on vote sur twitter !

Voici comment Le Figaro raconte le principe qui a été mis en place hier :

« Face à la secrétaire d’État, plusieurs personnes issues de la société civile étaient venues pour exposer leurs propositions dans le cadre du «grand débat national». Ainsi, un agriculteur, une retraitée, un millionnaire qui porte les idées des «gilets jaunes», une auto-entrepreneuse ou un sans-emploi étaient présents.

À chaque proposition, les invités devaient écrire leur proposition sur le paperboard. L’objectif: mettre en place un «atelier interactif», selon les mots de Marlène Schiappa. Ensuite, après un débat entre les invités, Marlène Schiappa écrivait à son tour, en rouge, la proposition remodelée qui sera retenue. Les téléspectateurs étaient, dans le même temps, appelés à voter pour ou contre sur le compte Twitter de  Balance ton post! La plupart des propositions avaient recueilli, en quelques minutes, plus de 10.000 votes. La première concernait, par exemple, un taux de TVA à 0% sur les produits de première nécessité. »

Le fait que Le Figaro raconte cela de manière aussi simple, sans critique, dans un article publié alors que l’émission n’était même pas finie, reflète bien l’incroyable décadence générale que connaît la France. On est ici dans un cinéma grotesque, une animation pitoyable, une véritable insulte générale à la Raison. L’animateur « baba », qui dit sans cesse « mon chéri, je t’adore » à des gens qu’il ne connaît même pas, a trouvé en Marlène Schiappa un strict équivalent politique, avec ses airs de potiche voulant mettre tout le monde d’accord avec des phrases volontairement simplistes.

C’est d’ailleurs elle qui lui a suggéré l’émission, et on a bien compris comment celle-ci est censée servir le plan d’Emmanuel Macron pour apparaître comme le recours raisonnable face au populisme non raisonnable. Les ficelles étaient d’ailleurs très grosses avec à plusieurs reprises un intervenant soulevant un problème puis la Ministre ou sa comparse députée LREM expliquant que cela était déjà en cours d’être résolu par le gouvernement.

Sur le fond, tout est fait pour engluer la pensée dans des considérations sans réflexions, sans envergure, sans enjeu. Tout est fait, disons-le plus simplement, plus directement, pour masquer la bourgeoisie, qui n’existe tout simplement plus dans un panorama où, d’ailleurs, le capitalisme lui-même n’existe plus.

On n’a même pas une critique du néo-libéralisme, ce qui ne voulait rien dire mais au moins disposait d’une certaine dignité. On a juste droit à la logique du « on veut vivre mieux », ce qui a l’air concret de prime abord, mais n’aboutit à rien à part aux gesticulations populistes et aux jugements à l’emporte-pièce. Le twitter de l’émission n’y est pas allé de main-morte d’ailleurs :

Il faut dire que depuis le début des gilets jaunes, la nouvelle émission de Cyril Hanouna « Balance ton post » a fait la part belle au mouvement. Ceux-ci vont totalement dans son sens, et inversement. Ce qui prédomine, c’est une démarche superficielle, refusant la complexité des choses, assumant les raccourcis et les postures grotesques.

Les quasiment quinze minutes d’autosatisfaction au lancement de l’émission ont donné le ton de cette grande insulte à l’intelligence populaire et au pouvoir démocratique. Le grand spectacle du direct et de l’authentique a ensuite été joué jusqu’au bout avec à la fin un pseudo vote à la manière d’un jeu TV pour sept propositions.

C’est lamentable, c’est honteux, et cela mène la société française droit à la catastrophe.