Mark Hollis, géant de la musique

La presse a largement repris hier l’information comme quoi l’Anglais Mark Hollis était décédé, à 64 ans. Son groupe Talk Talk avait en effet eu des tubes très importants durant les années 1980, faisant de lui une figure particulièrement appréciée.

Cependant, ce n’est rien par rapport à ce qui a suivi ses « tubes » : des albums considérés comme très importants dans la musique, dans le sens où ils ont posé un post-rock extrêmement intelligent, voire littéralement somptueux. Le groupe a payé le prix fort pour cette orientation, se faisant démolir par les labels et finissant par se saborder au début des années 1990.

Voici tout d’abord les deux « tubes » de Talk Talk, deux très belles chansons par ailleurs.

Voici une autre très belle chanson, d’une qualité exceptionnelle, tirée du troisième album, en 1986, et reflétant l’orientation nouvelle. On s’arrache à la new wave pour une préciosité sans ostentation.

Cette autre chanson du même album est très connue.

L’album Spirit of Eden, qui ne participe nullement à une démarche commerciale, fut considéré comme un très grand tournant vers le post-rock ; en voici des illustrations.

Et voici un extrait de l’album Laughing stock, sorti en 1991 et désormais considéré comme un immense classique, clairement incontournable.

C’est une grande preuve qu’on peut être populaire, accessible et s’appuyer là-dessus pour découvrir de nouveaux horizons, former de nouveaux espaces. Il est flagrant que le post-rock de Talk Talk correspond à toute une nouvelle phase de la musique par la suite. Mark Hollis a joué un rôle primordial dans cette activité de Talk Talk ; il a été un géant de la musique.

No Comments Yet

Comments are closed