Thomas Guénolé sort avec pertes et fracas de LFI

Importante figure intellectuelle et organisatrice de La France Insoumise, Thomas Guénolé dénonce des rapports viciés au sein de ce mouvement, alors qu’il est lui-même accusé très lourdement pour ses comportements avec une femme.

Thomas Guénolé est une figure importante de La France Insoumise ; il en était notamment coresponsable de son école de formation. Il vient de quitter ce mouvement avec pertes et fracas, accusant Jean-Luc Mélenchon d’être un autocrate. Le Comité électoral du mouvement l’a en retour retiré de la liste électorale pour les Européennes.

Cette démission est strictement parallèle à une accusation faite par La France Insoumise :

« Le comité électoral a reçu un signalement d’une jeune femme dénonçant des faits pouvant s’apparenter à du harcèlement sexuel de la part de Thomas Guénolé. »

Il n’existe pas encore de précision à ce sujet ; c’est là donc une situation particulièrement odieuse dans tous les cas, que l’accusation soit vraie ou bien une manœuvre pour évincer Thomas Guénolé, ce que celui-ci explique dans son communiqué que voici.

On notera que Thomas Guénolé est passé par Sciences Po (où il a été ensuite professeur), ainsi que par l’une des meilleures écoles de commerce française, EM Lyon. Il est l’un des grands théoriciens de l’anéantissement du clivage Gauche/Droite.

Il appelle cela la « quadripolarisation » de la vie politique. La politique française serait composée de quatre blocs : celui des altermondialistes, celui des individualistes, celui des conservateurs et celui des nationalistes.

>> Retour à l'accueil