Thomas Guénolé sort avec pertes et fracas de LFI

  • Post category:Politique

Importante figure intellectuelle et organisatrice de La France Insoumise, Thomas Guénolé dénonce des rapports viciés au sein de ce mouvement, alors qu’il est lui-même accusé très lourdement pour ses comportements avec une femme.

Thomas Guénolé est une figure importante de La France Insoumise ; il en était notamment coresponsable de son école de formation. Il vient de quitter ce mouvement avec pertes et fracas, accusant Jean-Luc Mélenchon d’être un autocrate. Le Comité électoral du mouvement l’a en retour retiré de la liste électorale pour les Européennes.

Cette démission est strictement parallèle à une accusation faite par La France Insoumise :

« Le comité électoral a reçu un signalement d’une jeune femme dénonçant des faits pouvant s’apparenter à du harcèlement sexuel de la part de Thomas Guénolé. »

Il n’existe pas encore de précision à ce sujet ; c’est là donc une situation particulièrement odieuse dans tous les cas, que l’accusation soit vraie ou bien une manœuvre pour évincer Thomas Guénolé, ce que celui-ci explique dans son communiqué que voici.

On notera que Thomas Guénolé est passé par Sciences Po (où il a été ensuite professeur), ainsi que par l’une des meilleures écoles de commerce française, EM Lyon. Il est l’un des grands théoriciens de l’anéantissement du clivage Gauche/Droite.

Il appelle cela la « quadripolarisation » de la vie politique. La politique française serait composée de quatre blocs : celui des altermondialistes, celui des individualistes, celui des conservateurs et celui des nationalistes.