« Pendons les écolos tant qu’il reste des arbres »

Les chasseurs n’hésitent pas à employer la manière forte, car ils se considèrent comme porteurs des vraies valeurs, celles du terroir. Inextricablement liés au pétainisme comme idéologie de la territorialisation du conservatisme le plus poussé, ils assument ouvertement qu’ils sont prêts à détruire leurs opposants.

« Pendons les écolos »

Que cette photographie ait été prise à un rassemblement organisé par des partisans de la chasse à courre, le 30 mars 2019, n’étonnera nullement. La chasse à courre a été le prétexte pour les chasseurs à un branle-bas de combat à la fois général et agressif. Les troupes sont motivées et le slogan « Pendons les écolos tant qu’il reste des arbres » témoigne bien de leur agressivité.

On a donc de l’humour noir. Résumant l’écologie à une panique parce que les arbres disparaîtraient en France (ce qui est une réduction sciemment stupide), il y a l’idée de pendre les écologistes, de les supprimer physiquement. L’image du pendu est très clair et l’ensemble est indubitablement un appel à la violence.

Ce n’est pas une simple « provocation ». Dans les forêts, contre les activistes anti-chasse à courre, la violence est déjà de mise. Voitures aux pneus crevés, personnes menacées (y compris de violences sexuelles), tabassées… les forces réactionnaires de notre pays sont très vivaces. Elles savent frapper, elles le font. Et leur public, arriéré dans tous les domaines de l’épanouissement personnel en termes culturels, suit.

Cela ne surprendra personne ayant une compréhension de ce qu’est une civilisation. La grossièreté, la brutalité, le refus complet de l’intelligence, le rejet total de la culture, le mépris pour la civilisation, la dénonciation de la compassion, l’hostilité à l’empathie… Voilà ce qui caractérisent les chasseurs, à différents degrés. Cela affleure dès qu’ils s’expriment, dès qu’ils ont quelque chose à dire.

Si on laisse ces personnes prendre le contrôle total du pays, on ferme les musées, on ferme les opéras, on fume où on veut quand on veut dans un pays où la limitation de vitesse sur les routes est supprimé. On supprime les impôts et toutes les taxes sur l’essence. Les chasseurs, ce sont nos Donald Trump à nous, et les gilets jaunes correspondent directement à cet état d’arriération de la société française.

Une arriération déjà moquée par les Inconnus il y a de cela quelques décennies déjà…

No Comments Yet

Comments are closed