BLOOM : « vous mettez la France en position de porter une responsabilité historique dans la destruction de l’océan »

Voici un lettre ouverte très alarmiste au Président, par la fondatrice de l’association BLOOM qui mène un combat pour les océans, particulièrement contre la sur-pêche :

« Lettre ouverte au Président de la République française, M. Emmanuel Macron

Monsieur le Président,

Vous allez trop loin.

En appuyant la réintroduction des pires catégories d’aides publiques au secteur de la pêche européenne, vous mettez la France en position de porter une responsabilité historique dans la destruction de l’océan.

Depuis 20 ans, les scientifiques nous alertent sur la nocivité des subventions publiques qui fournissent aux flottes de pêche dans le monde une incitation financière à pêcher au-delà du raisonnable, au-delà du rentable, au-delà du durable et des seuils de renouvellement des populations de poissons.

Depuis 20 ans, les Etats membres de l’Organisation mondiale du commerce reconnaissent que le subventionnement néfaste des flottes de pêche mène inexorablement à la surexploitation des ressources marines et à la surcapacité des flottes.

C’est sur la base de ce consensus scientifique et politique que l’ensemble de la communauté internationale a adopté l’objectif de développement durable (ODD) 14.6 en 2015 aux Nations Unies.

L’objectif 14.6 engage les nations à éliminer d’ici 2020 les subventions encourageant la surpêche et la surcapacité des flottes.

Or que fait votre gouvernement à Bruxelles ? Il bafoue nos engagements internationaux en proposant de réintroduire les aides les plus nocives au sein de l’Union européenne, qui les avait pourtant éliminées.

Aujourd’hui, 69% des stocks de poissons européens sont surexploités. En France, la moitié des emplois ont été perdus dans le secteur de la pêche depuis 30 ans. Malgré la reconnaissance unanime de la destructivité des aides publiques qui encouragent la capacité de production, qui financent la construction de nouvelles unités de pêche, le renouvellement ainsi que la modernisation des flottes de pêche et qui mènent inexorablement à la surexploitation des ressources, la France a choisi de s’allier avec l’Espagne, première flotte industrielle européenne, et avec l’Italie de Salvini pour demander la mise en place de ces aides dans le cadre des négociations du Conseil sur le prochain instrument financier européen (le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, « FEAMP »), qui orientera, de 2021 à 2027, l’ensemble des fonds publics (plus de six milliards d’euros) alloués au secteur de la pêche en Europe. En outre, la France souhaite également élargir la définition de la pêche artisanale et amoindrir les obligations en matière de transparence et de contrôle des fonds publics.

Monsieur le Président, vous n’ignorez pas qu’en ouvrant la boîte de Pandore des subventions néfastes, vous mettez en péril la moindre chance de régler le problème de la surpêche dans le monde. La position du Conseil de l’Union européenne va être scrutée par nos partenaires internationaux et déterminera en partie l’issue d’un accord multilatéral sur le seul remède universel à la surpêche : l’interdiction des subventions néfastes.

Ainsi, au moment même où la France devrait mobiliser toutes ses forces diplomatiques pour mettre en œuvre l’élimination des subventions nocives qui mènent les flottes de pêche, notamment les opérateurs industriels, à creuser la tombe de l’océan dans une dépendance malsaine et non viable aux financement publics, notre pays, sous l’impulsion de votre gouvernement, est en train de détruire l’ambition environnementale de la communauté internationale.

Ce n’est pas seulement incohérent. C’est effrayant.

Le monde est au bord du gouffre et vous profitez de l’opacité institutionnelle de Bruxelles pour le faire basculer dans l’irréversible.

BLOOM a vu le jour sous Jacques Chirac, a collaboré avec le gouvernement Sarkozy puis le gouvernement Hollande. Jamais, nous n’avions assisté à un tel recul environnemental. Jamais, le hiatus ne fut plus grand entre les discours et les actes d’un Président. Jamais, l’équipe de BLOOM n’avait atteint un tel niveau de désespoir et d’impuissance.

Vous trahissez les engagements de toute la communauté internationale et de l’Union européenne. Vous ignorez les citoyens. Vous piétinez la démocratie. Vous déshonorez la France. Vous mettez notre avenir en danger.

Les citoyens sont comme nous : désemparés, abasourdis, inquiets. Ils vous ont rédigé plus de 4000 messages sur le site de BLOOM. Allez les consulter. Prenez la mesure de ce que le décalage entre vos discours et vos actes génère dans la population. Prenez la mesure de la gravité de la situation et de votre rôle.

Monsieur le Président, des milliers de scientifiques nous alertent régulièrement sur notre trajectoire de collision avec le monde naturel. Il nous reste peu de temps pour repenser de fond en comble les modèles de production et de consommation sur lesquels reconstruire notre maison commune. Si nous échouons, le monde basculera vers un effondrement de tout ce qui nous est aujourd’hui familier et acquis, de ce qui nous est cher.

Vous pouvez encore refuser de porter la responsabilité de l’échec de l’Agenda 2030 en vous assurant de mettre en œuvre son premier objectif : l’élimination des subventions perverses d’ici 2020. L’océan, les pêcheurs artisans et les citoyens ne peuvent plus faire les frais de l’absence de volontarisme politique et de l’entrisme des lobbies industriels.

La décision publique n’a jamais revêtu une telle importance.

Le 8 juin, journée mondiale de l’Océan, vous avez déclaré « je tiens à réaffirmer avec force l’engagement de la France pour protéger nos océans et notre biodiversité. »

Agissez en conséquence.

Respectueusement,

Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM

Au nom de l’équipe de BLOOM et des 4 395 citoyens vous ayant adressé un message personnel à propos de la position de la France pour laquelle nous n’avons pas été consultés. »

No Comments Yet

Comments are closed