Jean-Luc Mélenchon résolument pour la «PMA pour toutes», en parlant de «fin du patriarcat»

Jean-Luc Mélenchon s’était exprimé à l’Assemblée nationale lors des débats sur l’extension de la PMA. On aurait pu s’attendre à une dénonciation, puisque tout de même ce sont les libéraux qui la mettent en place et qui en ont défini le contenu. Ce n’est pas le cas : il soutient entièrement la mesure de La République en marche.

Jean-Luc Mélenchon vient du trotskisme. Par conséquent, il est culturellement contre la notion de famille naturelle et fort logiquement en faveur de la « PMA pour toutes ».

Reprenant les arguments historiques de l’ultra-gauche trotskiste, il y voit un rejet de l’institution familiale et même une victoire sur le patriarcat ! Voici ce qu’il a dit :

« Il n’y a pas de vérité biologique, il n’y a qu’une vérité : elle est sociale et culturelle. »

« Oui c’est la fin du patriarcat, des femmes mettront des enfants au monde sans l’autorisation des hommes. »

« Je suis d’accord avec Marine Le Pen sur ce point : ce n’est pas un projet de bioéthique, c’est une réforme de la filiation. Elle proclame que le patriarcat est fini, que la propriété des hommes sur le corps des femmes est terminée. »

« De quoi voulez-vous protéger l’enfant ? De l’absence de père ? C’est un préjugé, la filiation n’a jamais été autre chose qu’un fait social et culturel. La paternité a toujours été une présomption. »

La tradition culturelle de Jean-Luc Mélenchon est ici évidente, car jamais la Gauche historique n’a rejeté la famille. C’est l’ultra-gauche, anarchiste puis anarchiste et trotskiste, qui a fait de « l’amour libre » son cheval de bataille, combattant comme « réactionnaire » les valeurs de la Gauche historique.

Il devrait pourtant sauter aux yeux que la « PMA pour toutes » est le pur produit d’une société capitaliste promouvant l’individualisme le plus complet. La réforme instaurant l’extension de la PMA ne tombe pas du ciel et pourquoi donc Jean-Luc Mélenchon, qui passe son temps à critiquer le régime, lui trouve-t-il subitement toutes les vertus ?

Cela souligne l’importance de la philosophie, de la question de la vie quotidienne. Le fait est que la Gauche a été totalement infiltrée par le libéralisme sur le plan de la culture et des mœurs. Quand on voit que des gens s’imaginent de gauche alors qu’ils défendent ou prônent même la prostitution ou la pornographie, on voit à quel point on est tombé sur la tête.

Cependant, Jean-Luc Mélenchon n’est pas le produit de cette Gauche post-moderne, post-industrielle, post-nationale des années 2000. Son point de vue plonge très clairement dans l’ultra-gauche trotskiste. Ce qui ne change par ailleurs pas grand-chose au problème. Car que dire face à quelqu’un tellement galvanisé par la société de consommation qu’il en arrive à penser qu’il n’y a pas de « vérité biologique » ?

No Comments Yet

Comments are closed