Municipales: la maire socialiste du 20e arrondissement de Paris rallie LREM

La maire du 20e arrondissement de Paris Frédérique Calandra soutiendra le candidat La République en marche Benjamin Griveaux aux prochaines municipales. Elle avait pourtant été élue dans cet arrondissement encore en partie populaire sous l’étiquette du Parti socialiste et trahit donc son camp en rejoignant la majorité présidentielle. Cet opportunisme est typique d’une démarche bobo, qui a besoin de se donner une image de gauche, mais sans en assumer le contenu.

Frédérique Calandra était déjà brouillée avec la majorité municipale parisienne, bien qu’elle siégeait toujours dans le groupe socialiste au Conseil de Paris. Elle trahira donc ouvertement son camp en mars prochain en étant présente sur une liste concurrente dans son arrondissement, sans même être assurée d’être tête de liste.

Voici donc une bobo qui abandonne son camp, jette par la fenêtre ses convictions pour rejoindre les adversaires de la Gauche. Que cela ait lieu dans ce gros arrondissement de l’est parisien, historiquement très à Gauche avec encore des quartiers populaires importants et notamment des grandes cités HLM, en dit long sur les dégâts que fait toute cette fausse Gauche, véritablement libérale.

Frédérique Calandra fait partie de ces personnalités issues de la Gauche, mais qui rejoignent le centre-droit porté par Emmanuel Macron, au nom du pragmatisme. L’urgence, ou la prétendue urgence de certaines situations, aurait donc plus d’importance que ses propres convictions et les valeurs défendues pendant des années.

Elle se retrouve donc minoritaire dans son propre arrondissement depuis deux ans, car elle aurait du mal à travailler avec la majorité sur des sujets comme les transports, le budget participatif, le « rééquilibrage » en faveur des quartiers populaires du nord-est. Elle parle aussi de « bricolage » sur certains sujets.

Elle y oppose un « pragmatisme », typiquement de droite, qui est d’ailleurs au cœur de la démarche d’Emmanuel Macron. Ce dernier prétend résoudre à la pelle tout un tas de problèmes, que ces prédécesseurs n’auraient pas été capables de résoudre, par « idéologie » ou selon des considérations doctrinaires.

Remarquons que c’est exactement l’inverse de ce que nous disons ici : nous pensons précisément que la Gauche faillit quand elle s’éloigne de ses fondamentaux historiques, du cœur de sa doctrine qu’est le Socialisme !

Tel n’est pas le point de vue de Frédérique Calandra, qui pourtant prétend rester fidèle à ses convictions de gauche. C’est en tous cas ce qu’elle dit dans une longue lettre de quatre pages destinées aux habitants du 20e arrondissement de Paris.

Elle y explique qu’avec Benjamin Griveaux, qui vient aussi du PS :

« nous avons été tous les deux formés au creuset de la gauche républicaine, celle qui sait que la politique doit être forte pour aider les plus faibles ».

L’actuelle majorité parisienne serait donc incapable de défendre ces valeurs de gauche, car « prisonnière de ses alliances (communistes, Génération. s, Verts) ». Il y aurait une « une dérive démagogique, loin des valeurs de la gauche républicaine ». On se demandera bien quelle est sa définition des valeurs de gauche si même Anne Hidalgo semble trop à Gauche pour elle…

Frédérique Calandra rejoint la démarche de tout un tas de personnalité comme Jean-Yves Le Drian, Gérard Collomb ou Christophe Castaner, ayant rallié Emmanuel Macron. Ces gens sont nombreux et prétendent même être encore de gauche, comme ils l’ont affirmé dans une tribune parue dans le JDD hier en appelant à un « pole de gauche » dans la majorité présidentielle.

Cette fois, c’est au nom de l’urgence contre « la vague populiste et démagogique en Europe » qu’il faudrait se tourner vers un contre-populisme de centre-droit, une sorte de populisme également contre « le système », mais depuis l’intérieur !

C’est au nom du « progressisme » que cela a lieu et on aura compris que tous ces gens, à l’image de l’insupportable Jean-Louis Touraine, sont très contents de l’extension de la PMA et poussent pour la GPA.

>> Retour à l'accueil

No Comments Yet

Comments are closed