30 Millions d’Amis: «10 000 dromadaires sacrifiés en Australie: pourquoi ?!!»

Voici le communiqué de la Fondation 30 millions d’amis, qui informe sur l’insupportable massacre planifié de 10 000 dromadaire en Australie.

«10 000 dromadaires sacrifiés en Australie : pourquoi ?!!

Alors que l’Australie est en proie aux flammes depuis septembre 2019 et que l’on estime à plusieurs centaines de millions le nombre d’animaux victimes du feu, les autorités australiennes s’apprêtent à tuer 10 000 dromadaires dans le sud du pays. La raison ? Les camélidés consommeraient trop d’eau dans une zone touchée par la sécheresse ce qui mettrait en péril les populations et d’autres animaux. Les associations de protection animale – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – déplorent l’absence d’alternatives à cette « solution » radicale.

Dans la tourmente ! Déjà très critiquée pour sa « gestion » des gigantesques incendies qui ravagent le pays, faisant de nombreuses victimes et décimant la faune et la flore, l’Australie est également fustigée après l’annonce de l’abattage imminent de 10 000 dromadaires ! En effet, à la demande des dirigeants aborigènes sur les terres d’Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara (AYP) à l’extrême nord-ouest de l’Australie du Sud, les autorités vont procéder à l’élimination d’une dizaine de milliers dromadaires : du fait de l’extrême sécheresse, les camélidés se ruent vers les points d’eau à proximité des habitations occasionnant des dommages et des problèmes sanitaires.

Tués par des tireurs en hélicoptères… 

« Nous nous sommes retrouvés bloqués dans des conditions épouvantables, avec la puanteur, la chaleur, alors que les dromadaires détruisent les barrières et s’approchent des maisons pour tenter de boire l’eau des dispositifs d’air conditionné », a justifié Marita Baker, membre de la direction locale de la région. « Certaines personnes ne peuvent pas mettre leur climatiseur de peur que les animaux ne les attaquent pour leur humidité, lâche le porte-parole de la DEW, Richard King. Dans d’autres cas, des dromadaires morts ont contaminé d’importantes sources d’eau et des sites culturels. »

Des hélicoptères armés de tireurs professionnels vont être envoyés par le Département de l’environnement et de l’eau (DEW). Les cadavres des animaux seront ensuite… brûlés et enterrés. L’abattage devrait durer cinq jours.

Un animal importé au 19ème siècle, régulièrement victime d’abattages

La Plan national de gestion du dromadaire sauvage (AFCMP) – un organisme public d’état – indique une population de 1,2 million de ces animaux errant dans une zone qui traverse trois Etats australiens et le territoire du Nord. Un chiffre qui doublerait tous les neuf ans. Des camélidés qui ne sont pas originaires d’Australie mais qui ont été importés au 19e siècle depuis l’Afghanistan, la péninsule arabe et l’Inde. L’AFCMP précise devoir « maintenir le nombre d’animaux bas car, sans abattage, les populations augmenteraient jusqu’à 10 % chaque année. » 160 000 dromadaires sauvages auraient ainsi été abattus entre 2009 et 2013, d’après cette même source.

Les ONG de protection animale – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – déplorent qu’aucune alternative à ce massacre ne soit proposée par les autorités australiennes. »

>> Retour à l'accueil

No Comments Yet

Comments are closed