Le libéralisme d’Emmanuel Lechypre blaguant sur les Pokémon

Emmanuel Lechypre est un chroniqueur régulier sur BFM TV assumant totalement le libéralisme. Il s’est par exemple fait remarquer en expliquant que le SMIC est trop élevé, selon la rengaine libérale voulant que c’est parce qu’on paye trop les salariés qu’il y a des problèmes économiques. Il s’érige ainsi régulièrement en « spécialiste » de l’économie avec un discours consistant en fait en un populisme anti-ouvrier tout ce qu’il y a de plus classique.

Ce libéralisme dans l’économie a logiquement pour corollaire un libéralisme sur le plan des mœurs. Emmanuel Lechypre assume ainsi à fond la figure du bourgeois bonhomme, jovial, relativisant les choses, disant les choses, etc.

Ce libéralisme débridé s’est illustré de manière particulièrement glauque ce samedi 4 avril lors d’un reportage sur les cérémonies chinoises d’hommage aux victimes du Covid-19. Voyant des objets cérémoniaux, il a trouvé le moyen de penser que cela ressemblait à des boules de Pokemon et il s’est cru malin de faire la blague à ses collègues : « ils enterrent des Pokemons !».

Les micros étaient ouverts alors sa « blague » est passée en direct, ce qui a logiquement fait scandale. Quel décalage en effet entre la grande solennité des cérémonies chinoises, assumant la gravité de la situation, et l’odieuse légèreté de ce personnage.

On se rend très bien compte de l’engagement totale de la société chinoise autour de cet hommage avec le reportage photo publié par France info.

Quoi qu’on pense de la Chine, de son « socialisme » qui s’est transformé en un capitalisme total jusqu’à devenir une superpuissance concurrente des États-Unis, de la fascination de ses élites pour la « viande » d’animaux sauvage, de son urbanisation forcenée, il y a dans la société chinoise un sens énorme de l’engagement collectif et de la responsabilité collective. Le confinement dans la province du Hubei a ainsi pu être massivement et rapidement mis en place, tout comme l’ensemble des consignes sanitaires partout dans le pays.

C’est précisément tout l’inverse du libéralisme français, dont Emmanuel Lechypre n’est qu’un des plus affreux avatars. La distanciation sociale en France quand elle a été décrétée par le gouvernement, très tardivement, n’a ainsi pas du tout été respectée. Les Français faisant de leur indiscipline (consistant ici en le fait de se serrer la main et de se faire la bise), un véritable art de vivre. Même le confinement est quelque-chose de très compliqué encore, malgré une grande prise de conscience collective.

On connaît aujourd’hui les conséquences de ce libéralisme à la française, qu’Emmanuel Lechypre n’a fait ici qu’assumer un peu trop ouvertement. Il faut d’ailleurs souligner la grande mauvaise fois de beaucoup de commentaires sur cette petite affaire, refusant de critiquer le libéralisme en soulignant à la place un prétendu « racisme » de la part du chroniqueur. Non, la remarque d’Emmanuel Lechypre n’est pas spécialement raciste, elle est surtout le prolongement libéral sur le plan des mœurs de son libéralisme économique.

Vous aimerez aussi...