Séquence lunaire et dramatique de Luc Montagnier sur Cnews

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008 pour ses travaux sur la définition scientifique du VIH, a été utilisé de manière racoleuse au plus haut degré par les animateurs de la chaîne CNews en mal de sensation forte. Face à de telles personnes jouant sur l’irrationnel et les peurs de l’opinion publique, la société devrait répondre de la manière la plus sévère qu’il soit.

Pascal Praud est un formidable animateur de notre époque, au sens où il est un brillant comédien. Ce qu’il pense, on ne le sait pas, mais il a un rôle tout à fait défini et il le joue admirablement. C’est le rôle du sceptique oscillant entre questions béates et réponses cyniques, pour forcer à ce que soit exprimé des choses marquantes.

La démarche est évidemment commerciale de bout en bout et Pascal Praud est ici un simple outil. Le 16 avril il lançait ainsi :

« Quand j’entends les professeurs, qui ne vont pas aider Emmanuel Macron le 11 mai prochain – parce que les profs ne vont pas l’aider – dire qu’ils ne vont pas rentrer parce que la sécurité, parce que le sanitaire, parce que ceci, etc… Il y aura toujours des bonnes raisons de ne pas rentrer (…).

Alors je ne vais pas me faire des amis en disant ça, mais à un moment, globalement les profs, faut y aller ! Il faut y aller le 11 mai. Mais je vous dis qu’ils ne l’aideront pas ! »

Le passage du professeur Luc Montagnier dans son émission dépasse pourtant ce cadre déjà dégoûtant, en passant dans l’infâme. Le tout sans aucun respect pour les consignes de distanciation sociale sur le plateau. La séquence est lunaire et dramatique. Le professeur, très âgé, est débordé, dépassé, sciemment utilisé pour aller dans le sens de remarques frappantes, traumatisantes, bref allant dans le sens de l’utilité pour une chaîne d’infos en mal de « buzz ».

Si cela a été possible, c’est que Luc Montagnier, c’est comme Didier Raoult : des intuitions lumineuses mélangées à des conceptions irrationnelles dues à l’incompréhension de ce qu’ils comprennent. C’est là le défaut d’une absence d’une vue d’ensemble ou, pire, de la présence d’éléments seulement d’une vue d’ensemble.

Les propos les plus décalés des scientifiques ne tombent pas du ciel : ils sont une réponse déformée à ce qui est vu mais incompris dans ses fondements. Par exemple, Didier Raoult a bien compris que les statistiques rataient le réel, que même les expériences menées en série rataient le mouvement réel des choses. Mais il ne sait pas pourquoi donc bascule dans une démarche rupturiste anti-rationnel.

De la même manière, Luc Montagnier a déversé sur Cnews une série d’absurdités mêlée à des remarques de la plus haute pertinence. Bien malin celui qui trie le bon grain de l’ivraie.

Luc Montagnier dit la chose suivante :

a) il y aurait selon lui des fragments d’ADN du VIH dans le génome de SARS-CoV-2 ;

b) il pense que cela proviendrait de tests pour mettre au point un vaccin contre le SIDA ;

c) comme ce virus n’est pas naturel, la nature va s’en débarrasser à terme, car il est artificiel et non viable ;

d) on peut essayer d’utiliser des ondes pour détruire en attendant la maladie et il y a un rapport avec les ondes 5G utilisés massivement à Wuhan, qui auraient renforcé la maladie.

Le point c) est d’une intelligence rare et c’est la preuve que la nature est comprise comme système : c’est tout à fait matérialiste. Le point d) relève par contre lui de la science-fiction dans l’état actuel des choses.

Le point b) est le fétichisme du chercheur en laboratoire et le point a) une illusion. Pourquoi ? Car même en admettant qu’il ait raison, rien ne dit que cela ne peut pas être naturel, ce qu’ont d’ailleurs constaté les autres chercheurs, qui pensent même qu’il y a trop peu d’éléments pour prouver inversement que cela ne le serait pas.

Luc Montagnier sous-estime ici la richesse du mouvement naturel, parce qu’il la voit statiquement et cela ruine toute son approche. D’où son basculement dans la logique complotiste : on sait mais on veut pas dire que cela vient du laboratoire P4 de Wuhan, etc.

Le timing rend tout cela encore plus encore plus douteux, puisque c’est précisément au moment où nombre de médias américains pro-Trump affirment cela, afin de dédouaner celui-ci par rapport à son échec dans la réponse sanitaire.

Et quand bien même il aurait raison sur tout, comme Didier Raoult, la formulation de ces thèses, le mode de présentation, les attitudes accompagnent celle-ci, tout cela confine à l’absurde. Le passage de Luc Montagnier à Cnews, avec celui-ci passant à côté des questions, répétant ses propos comme un disque rayé et visiblement ravi de les dire… est une farce mais surtout un drame.

Nous avons besoin d’une société socialiste rien que déjà pour que les responsable de cette triste farce aient des comptes à rendre.

Vous aimerez aussi...