La Fête de l’Huma 2020 aura lieu de manière décentralisée les 11, 12 et 13 septembre

La Fête de l’Humanité est bien entendu bouleversée par le covid-19. C’est un coup dur pour le quotidien, qui tire à moins de 50 000 exemplaires et est en faillite totale. C’est également un coup dur pour le PCF, la Fête étant un moment essentiel de valorisation de son style et de ses réseaux.

La Fête de l’Humanité se tiendra ainsi cette fois les 11, 12 et 13 septembre 2020, de manière décentralisée :

« Elle installera à la Bellevilloise (Paris 20e) une grande Agora de l’Humanité et un espace pour le livre et les auteurs.

Une partie du terrain du parc Georges-Valbon, à La Courneuve (93), sera offerte à des artistes de street art.

La Grande Halle de la Villette (Paris 19e) sera le lieu de la solidarité en actes en partenariat avec le Secours populaire, rejoint par la FSGT, pour des initiations au sport, et les pionniers de France.

En partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel, une soirée pour les jeunes sera organisée au palais Brongniart (Paris 2e), baptisée l’INAsound.

Le Forum social se déplacera à Montreuil (93), au siège de la CGT, et les débats de l’économie sociale et solidaire seront accueillis au siège de la MGEN.

L’espace Niemeyer, au siège du Parti communiste, accueillera des initiatives et des débats sur les enjeux internationaux avec les forces progressistes et de libération.

L’espace baptisé Kilowatt, à Vitry (94), offrira une scène musicale après que l’association Zebrock, dont « l’Humanité » est partenaire, aura fait découvrir les finalistes de son tremplin musical à la Maroquinerie le 4 septembre.

Le Théâtre Apollo accueillera une rencontre d’acteurs culturels, prémices de nouveaux états généraux de la culture.

Plusieurs rues et lieux emblématiques seront animés par des déambulations musicales et théâtrales. D’autres initiatives sont en cours d’élaboration ainsi que de grands débats embrassant les grands sujets du moment, pour un système de santé refondé, sur les enjeux environnementaux, les luttes contre le racisme et pour les droits des femmes, et les indispensables combats pour que le rapport de forces soit plus favorable au travail.

En ces moments si exceptionnels, la Fête veut renforcer encore son partenariat très ancien avec le Secours populaire français, en appuyant des actions de solidarité en direction des enfants. Ainsi, une partie de la valeur de la carte postale-bon de soutien que nous mettons en vente reviendra au Secours populaire. »

Voici l’explication de la situation par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité :

LA FÊTE DE L’HUMANITÉ AURA LIEU AUTREMENT

« Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve. Nous allons travailler à un événement d’une autre nature pour ce même week-end des 11, 12 et 13 septembre.

Depuis des semaines, nous travaillons en lien étroit avec les services de l’État et les autorités sanitaires pour chercher les conditions d’une tenue de la Fête de l’Humanité 2020.

La poursuite de l’épidémie et le moment avancé de l’été nous contraignent, la mort dans l’âme, de constater l’impossibilité d’organiser la Fête au parc Georges-Valbon de La Courneuve.

Depuis la moitié du mois de juin, nous avons répondu aux demandes des autorités étatiques et sanitaires pour l’organisation d’une Fête réduite en surface et en nombre de participants, avec un protocole sanitaire très strict.

Mais l’interdiction de tenir des concerts, le port du masque obligatoire, les signes de reprise de l’épidémie créent beaucoup d’incertitudes sur la valeur, en septembre, d’une autorisation donnée aujourd’hui, d’autant que la Fête se situe au cœur d’une zone urbaine dense.

Des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale

Même notre demande de tenir un rassemblement de 20 000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5 000 participants dans un même espace. Avec les risques sanitaires bien réels, nous devons aussi prendre en compte notre situation financière. Pour tenir une Fête dans ce format réduit, deux millions d’euros seraient nécessaires, augmentés de 100 000 euros de dépenses liées à la mise en œuvre du protocole sanitaire.

De premières évaluations nous font craindre un important déficit pour une telle initiative. Ce serait insoutenable alors que l’Humanité est toujours sous la contrainte d’un plan de « redressement-continuation » et que nous avons déjà engagé près de 500 000 euros de dépenses de préparation de la Fête. Les risques sanitaires, les risques financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, sur le terrain du parc de La Courneuve.

Dans ces conditions, nous proposons de tenir la Fête de l’Humanité dans un format nouveau les 11-12-13 septembre avec des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale, des prises de parole d’acteurs des mouvements sociaux, citoyens et culturels, en divers lieux de la région parisienne et au-delà, relayés sur une plateforme numérique dédiée.

Nous souhaitons combiner notre nouveau projet de Fête avec une initiative de solidarité marquante pour les enfants en partenariat avec le Secours populaire français.

Afin de couvrir les frais déjà engagés et en soutien à l’Humanité, nous lançons un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire (vous pouvez le télécharger ici). Nous éditerons également un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire.

Nous mesurons et partageons la déception de milliers de militants, de travailleurs, de jeunes, de citoyens, de femmes et hommes qui aiment à s’y retrouver dans une ambiance fraternelle et combative. Nous allons travailler à mettre à leur disposition un événement d’une autre nature qui puisse les rassembler, marquer l’actualité et être utile pour faire face à une situation sanitaire, sociale, culturelle, économique et politique qui s’annonce particulièrement difficile pour la jeunesse, le monde du travail et de la création.

En ce sens nous recherchons le maximum de partenariats avec des acteurs sociaux, citoyens, culturels. Nous donnerons dans les jours à venir les éléments d’une architecture et un programme de la Fête de l’Humanité.

Nous vous proposons donc de préparer ensemble dans ces conditions si particulières « Une Fête autrement » utile à toutes celles et tous ceux qui souhaitent que se réalise l’Humanité. Comme le proclame en forme de profession de foi le visuel que nous offre l’agence Jésus et Gabriel, notre Humanité est plus forte que tout. »

Vous aimerez aussi...