Anne Hidalgo : une allée des jardins des Champs-Elysées prend le nom du seigneur de la guerre Massoud

Anne Hidalgo a en tant que maire de Paris réalisé quelque chose qui n’a rien à voir avec la Gauche, ni de près ni de loin.

Voici comment l’association des femmes afghanes RAWA décrit quelques épisodes de ce qui se passe en Afghanistan, à l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars 2001 (L’Alliance du nord : les violateurs les plus meurtriers des droits de l’homme) :

« Cette année l’Association Révolutionnaire des Femmes Afghanes (RAWA) souhaitait ardemment célébrer la Journée internationale des droits de l’homme en Afghanistan.

Mais, la réapparition des criminels de l' »Alliance du nord » dans différentes parties du pays, au service des forces américaines, a mis fin à cet espoir.

L' »Alliance du nord » ne saurait oublier les années 1992 à 1996 lorsqu’elle était au pouvoir, lorsque la bande maudite de Golbodin Hekmatyar (Hezb-i-Islami) a anéanti Kaboul par des bombardements et des tirs de roquettes aveugles ; lorsque la bande infâme de Mazari-Khalili (Wahdat-i-Islami) arrachait les yeux des non-Hazaras ; lorsque la bande sauvage de Sayyaf (Ittehad-i-Islami) enfonçait des clous de 15 cm dans le crâne des Hazaras et les brûlait vifs dans des containers métalliques ; lorsque les bandes perfides de Rabbani-Massoud (Jamiat-i-Islami et Shorai Nazar) massacraient les habitants de Afshar et d’autres quartiers résidentiels de Kaboul et qu’ils blanchissaient les pires meurtriers, violeurs et pillards de l’histoire en terme d’infamies et de barbaries perpétrées contre de nombreuses femmes, filles et garçons innocents et sans défense. »

L’Alliance du Nord, c’est un rassemblement de clans et de groupes armés dirigé par Ahmed Chah Massoud, très connu en France sous la désignation de « commandant Massoud ». Il est toujours présenté comme une sorte de Che Guevara de l’Afghanistan, un musulman modéré qui ne serait pas anti-occidental et même pro-démocratie.

En réalité, Massoud fut simplement un seigneur de la guerre et l’extrait du texte de RAWA montre bien de quoi il est responsable !

Anne Hidalgo montre ici son caractère vraiment opportuniste. Il est impossible de se prétendre favorable aux droits des femmes et de valoriser un seigneur de la guerre mêlant religion islamique, nationalisme (tadjik) et traditionalisme. On voit tout de suite que Massoud, chef de « l’Alliance du Nord » composé en fait de clans tadjiks, est valorisé parce qu’il a lutté contre l’URSS et ensuite contre les talibans, et qu’il a accepté d’être un pion pour des grandes puissances.

Tout part d’ailleurs de l’invasion de l’Afghanistan en 1979 par un monstre soviétique ayant des visées impériales. L’Afghanistan s’est effondré avec cette attaque militaire divisant les ethnies et renforçant les clans. La grande victime a alors été l’ethnie hazara, à la fois de culture persane et musulmane chiite. Déjà victime historiquement de la domination pachtoune, avec des viols, de l’esclavage et des meurtres en masse de proportion génocidaire, les Hazaras ont été attaqués de toute part.

Dont régulièrement, donc, par les troupes de Massoud, notamment en mars 1995, alors qu’il était « ministre de la Défense », lors de la prise de contrôle de Karte Seh, majoritairement hazara, près de Kaboul. Les troupes de Massoud s’étaient également fameusement illustrés avec l’incendie en masse d’ouvrages de la bibliothèque de l’université de Kaboul, en 1993.

Et comme Massoud était tadjik, et même le dirigeant des clans tadjiks, il s’opposait aux clans d’ethnie pashtoune, qui formaient les talibans. Ces derniers étaient appuyés par le Pakistan ; les Tadjiks étaient eux appuyés par l’Inde, qui construisit d’ailleurs l’hôpital en Afghanistan où Massoud fut déclaré mort après un attentat taliban deux jours avant le 11 septembre 2001.

Massoud était également appuyé par la Russie et la France, à un moment aussi par les États-Unis. Le Parlement européen l’avait d’ailleurs officiellement invité il y a exactement vingt ans de cela. D’où une allée des jardins des Champs-Elysées portant son nom, comme symbole des chefs de clans et autres féodaux qui font allégeance aux grandes puissances.

Et c’est cela qu’on valorise qu’on est opportuniste et qu’on soutient le jeu criminel des grandes puissances. C’est le contraire de la Gauche et de ses valeurs.

Vous aimerez aussi...