Crises en série et Biélorussie désormais impliquée, en amont d’un conflit imminent

Les aspects de la crise se multiplient, impliquant désormais la Biélorussie, en amont d’un conflit imminent.

Les choses se précipitent dans la crise ukrainienne. Le 17 avril marque un tournant exponentiel. Voici une présentation en quelques points, afin de permettre de s’y retrouver. Chaque élément est à lui seul horriblement annonciateur.

1. Les services secrets russes ont affirmé avoir arrêté deux Biélorusses, liés à la Pologne et les États-Unis, qui auraient prévu d’assassiner le président biélorusse Alexandre Loukachenko et ses enfants. Cela rentrerait dans le cadre d’un coup d’État par l’intermédiaire de réseaux dans l’armée biélorusse, qui aurait été prévu pour le 9 mai 2021, lors de la cérémonie de la victoire sur les armées nazies. Alexandre Loukachenko a affirmé que cette tentative a été orchestrée par la CIA.

2. La Russie a fortement conseillé à John Sullivan, ambassadeur américain à Moscou, de rentrer dans son pays pour « consultations ». Devant son refus, il y a de nombreuses rumeurs d’expulsion.

3. La Russie a annoncé le 17 avril l’expulsion d’un haut diplomate ukrainien arrêté la veille alors qu’il aurait cherché à se procurer des documents classifiés. Ont été également expulsés dix diplomates américains, suite aux sanctions américaines. L’Ukraine a répondu en expulsant un haut diplomate russe.

4. La République tchèque a annoncé l’expulsion de 18 employés de l’ambassade russe accusés d’espionnage et de l’explosion d’usines d’armement en 2014 ; la Russie a affirmé que la République tchèque comptait même fermer l’ambassade russe.

5. L’aviation militaire russe a envoyé en Crimée 50 unités : des avions de combat (Soukhoï Su-27 et Soukhoï Su-30), des bombardiers (Soukhoï Su-24 et Soukhoï Su-34), des avions d’assaut (Soukhoï Su-25SM3). La flotte russe a amené deux navires de guerre et 15 bateaux de dimension plus restreinte ; pratiquement toutes les navires russes de débarquement sont en Crimée.

5. Dans la république populaire de Donetzk, les abris sont préparés, ainsi que les hôpitaux ; les bâtiments officiels ont des sacs de sable systématisés pour leur protection ; les circuits de ravitaillement des supermarchés sont fortement perturbés.

6. Les photos du conseil de sécurité russe tenu le 16 avril par vidéo montre le général Valéri Guérassimov,  chef de l’État-Major général des forces armées, dont la présence n’est pas une obligation.

7. La porte-parole de l’opposant russe Alexeï Navalny, récemment emprisonné et en grève de la faim depuis le 31 mars, a affirmé que celui-ci était en train de mourir et que ce ne serait plus qu’une question de jours.

8. Les réseaux sociaux russes font part de très nombreux vols d’hélicoptères militaires à basse altitude, jusque dans les villes.

Vous aimerez aussi...