Présidentielle 2022: la Gauche déjà au bord du gouffre

On est à un tournant.

Ce qu’on risque, avec la présidentielle de 2022, c’est une situation à l’américaine, ou à l’anglaise. On risque de faire face à notre Donald Trump, à notre Brexit, c’est-à-dire à une situation où une Droite populaire et autoritaire l’emporte sur une Gauche sociétale et libérale.

Ce risque est dû à deux phénomènes: le premier consiste en un repli nationaliste et militariste en raison de la tentation inévitable de chaque grande puissance de se lancer dans la bataille pour le repartage du monde. Le second est le processus où la Gauche historique a été balayée au profit d’un remplacement du socialisme et de la lutte des classes par l’appel à une société inclusive et les droits individuels.

Le grand problème dans cette situation, on le sait, est la passivité complète des masses. Elles ne s’impliquent dans rien, absolument rien, ou alors elles ne font que passer, sans jamais rester. Il n’y a ainsi aucune culture qui reste sur le long terme et tout est velléitaire. Impossible de relancer quelque chose dans le bon sens dans un tel panorama.

Et pourtant il le faut bien. Alors il faut penser que c’est la présidentielle de 2022 qui sera la clef, dans la mesure où elle réactivera l’opposition Droite/Gauche. Ce faisant, s’il y a suffisamment de travail de fond et que la crise a assez œuvré, il y aura une intense bataille au sein de la Gauche elle-même, pour une redéfinition.

Comment faire pour qu’elle ne soit ni fratricide, ni suicidaire ? Là est le problème, surtout qu’il y a le populisme de Jean-Luc Mélenchon qui vient empêcher de formuler quelque chose de constructif, de lié à la Gauche historique.

Aussi cet affrontement Droite/Gauche sera-t-il une bataille d’idées et de culture, une bataille de figures politiques s’alignant sur ces idées et cette culture. C’est là que tout va se jouer et en ce sens la Gauche est déjà à un tournant. Il s’agit en effet déjà de préparer cette séquence qui s’avère si cruciale pour notre pays et la direction du cours des choses.

Il faut lever le drapeau de la Gauche historique, montrer que les valeurs de celle-ci sont la meilleure orientation, la seule orientation ! Voilà la grande exigence de notre temps.

Articles recommandés