Conservateurs révolutionnaires pro « purge »: l’entrée dans l’ère de la violence

La crise impose un rythme nouveau aux contradictions.

La vidéo des youtubeurs Papacito et Code Rheino qui appelle à des commandos armés de droite contre la Gauche reflète le passage à une nouvelle période. Il y a désormaisi un large espace pour un populisme national-nostalgique avec Marine Le Pen, Eric Zemmour et le général de Villiers, combiné avec un activisme violent de bandes d’extrême-Droite, le tout formant une « révolution conservatrice » alignée sur l’eurasisme de la Russie de Vladimir Poutine.

Quant au peuple, on ne lui demande même pas d’être protagoniste de tout ce nationalisme, mais simplement de rester passif, d’accepter sagement une restructuration militariste. Puis, ensuite, l’engrenage aidant, il sera trop tard pour reculer, comme en 1914, et le nationalisme l’emportera de manière traditionnelle.

D’ailleurs, les masses restent totalement anesthésiées par la consommation que propose le capitalisme pour tous les moments et toutes les étapes de la vie. Elles n’ont aucune perception d’elles-mêmes, chacun se saisissant comme un simple individu.

Autant dire que c’est un scénario cauchemardesque. Les gens les plus conscients l’ont compris depuis quelques temps déjà et ils observent, avec stupeur, qu’il n’existe pour l’instant aucune contre-tendance. Il y aurait dû avoir les ouvriers avec les fermetures de boîtes ces derniers mois, mais leur seul horizon a été une négociation permettant un gros chèque. L’écologie et les animaux, personne ne veut concrètement en entendre parler non plus.

Que reste-t-il alors ? La perspective que tout va être très dur. Le potentiel démocratique du peuple est en France immense. Mais le niveau est à zéro et la révolution conservatrice a un boulevard. Il va donc falloir passer l’ouragan pour que le navire populaire puisse reprendre un vrai chemin démocratique. Reste à savoir la force de l’ouragan. Que faire si la guerre pour le repartage du monde prend tout le monde de vitesse ?

C’est tout simplement l’Histoire qui est en train de se jouer. Il faut bien le saisir.

Vous aimerez aussi...