L’affaire du maillot de football ukrainien

Un mot d’ordre fasciste sur le maillot reflète un véritable problème de fond.

Le championnat d’Europe de football se tient en juin 2021 et l’équipe d’Ukraine utilise pour ce faire un nouveau maillot, ce qui est la règle, à la fois traditionnelle et commerciale. Une partie de son territoire étant occupée par la Russie, l’Ukraine en a profité pour présenter une carte du pays sur le maillot, en respectant évidemment les frontières conformément au droit international, montrant donc fort logiquement comme territoire ukrainien le Donbass (occupé par les séparatistes pro-Russie) et la Crimée (occupée et annexée par la Russie).

Seulement voilà, le régime ukrainien est sur une base fanatiquement anti-russe, anti-gauche, et s’est permis une provocation tout à fait banale pour lui, mais inacceptable pour l’UEFA, l’organisme international du football, qui s’est empressé de demander à ce qu’il soit mis un terme à cela, une fois compris l’ampleur du désastre. La Russie avait également mis de l’huile sur le feu, et pour cause.

Le col du maillot contient en effet deux mots d’ordre : « Gloire à l’Ukraine! » et « Gloire aux héros! ».

Or, ces deux slogans sont ceux des troupes fascistes ukrainiennes ayant soutenu l’invasion nazie de l’URSS. C’est là qu’on voit la catastrophe qu’est le régime ukrainien, corrompu et passé sous la coupe des États-Unis.

« Gloire à l’Ukraine! » (Slava Ukraini!) est initialement un mot d’ordre patriotique, provenant d’un poème de l’auteur national ukrainien Taras Chevtchenko. Les fascistes ont récupéré ce mot d’ordre, en y ajoutant un second, « Gloire aux héros » (Heroiam slava!). On parle ici de « l’Organisation des nationalistes ukrainiens » (OUN) fondée en Autriche en 1929, qui mettra ensuite en place une Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) convergeant avec l’Allemagne nazie.

C’est à la fondation de l’UPA que les deux mots d’ordre sont devenus des salutations : la première personne dit « Gloire à l’Ukraine », la seconde « Gloire aux héros », ou bien simplement « Gloire! » et « Gloire », avec d’ailleurs le salut romain comme norme, dans la tradition fasciste. Après 1945, les deux mots d’ordre furent interdits en URSS ; après l’effondrement de l’URSS en 1991 et jusqu’à la fin des années 2000, il y a ensuite une montée en puissance en Ukraine de « Gloire à l’Ukraine! », qui s’installe vraiment à partir des années 2000 et est devenu en 2018 la salutation militaire courante.

Les années 2010 ont également été marquées par une association toujours plus grande de ce mot d’ordre à « Gloire aux héros », notamment depuis l’Euro-Maïdan et l’activisme effréné de l’extrême-Droite, notamment de l’organisation « Svoboda » (Liberté).

L’affirmation de ces mots d’ordre sur le maillot national est donc terrible, cela reflète la main-mise toujours plus grande d’une idéologie nationaliste fantasmagorique sur l’Ukraine. C’est le triomphe d’un fanatisme délirant, où le mal consiste en ce qui est russe ou socialiste. La Russie n’a pas de mal, malheureusement, à en profiter pour sa démagogie visant à justifier son expansionnisme. C’est une situation insupportable pour les démocrates et le peuple ukrainien.

Et surtout cela fait du peuple ukrainien de la chair à canon alors que les Etats-Unis et l’OTAN comptent faire s’effondrer le régime russe.

Vous aimerez aussi...