Communiqué sur les raves-partys dans les monts d’Arrée et la biodiversité

Un communiqué du Parc naturel régional d’Armorique et de l’association environnementale Bretagne vivante.

On remarquera que le communiqué appelle uniquement à l’intervention de l’Etat pour dialoguer avec les participants des raves. Ces derniers ne sont pas critiqués, et encore moins dénoncés.

Outre que c’est du populisme, cela se fonde sur le fait qu’il serait nécessaire d’insister sur la dimension économique et culturelle des lieux. C’est totalement incohérent si l’on vise à défendre la Nature. On ne peut pas dire, comme c’est fait ici, qu’on vise à protéger et en même temps que les chasseurs et les organisateurs de manifestations sportives ont toute leur place. Tout de même, à un moment, il faut savoir choisir son camp.

Face aux destructions, il faut tracer une ligne claire et aller dans le sens de sanctuariser. Il est naïf ou mensonger de croire qu’une humanité façonnée par l’égoïsme capitaliste puisse gérer quoi que ce soit en ce domaine – et d’ailleurs, elle n’a pas à le faire : encore une fois, la sanctuarisation est incontournable.

Voici le communiqué, qui fait deux pages.

communique-arree

Vous aimerez aussi...