Individualisme: la France capitule sur la remontée interfile des motards

Dangereuse, elle est pourtant normalement interdite.

La France est un pays d’individualistes et d’hypocrites, mais on a beau le savoir ce qui vient de se passer laisse tout de même sans voix. En effet, un décret publié vendredi 30 juillet au journal officiel a rendu de nouveau légal, pour trois ans et dans certains départements, la circulation des deux-roues motorisés entre deux files.

En réalité, on parle de la remontée des files de voitures, mais le libéralisme a choisi de masquer cela en employant une autre expression, comme s’il existait une troisième file virtuelle entre les voitures.

Beaucoup seront étonnés d’apprendre que c’est interdit, vu que c’est tout à fait courant en France… Même si au fond c’est un style vraiment né en Île-de-France, se répandant ailleurs, alors qu’il existe parfois des variantes, comme circuler sur la bande d’arrêt d’urgence dans les Bouches-du-Rhône…

Et pourtant, le code de la route interdit une telle démarche. Les deux roues motorisés doivent se comporter tels des voitures C’est le cas dans la plupart des pays occidentaux : Allemagne, Italie, Autriche, Suisse, Etats-Unis, Australie, l’Espagne, Danemark, Tchéquie, etc. La Grande-Bretagne est l’exception.

On a au mieux le droit de se remettre en place idéalement lorsque les voitures sont à l’arrêt. Mais on ne double pas entre deux files de voitures. Encore est-il que comme ces pays sont libéraux sur le plan des mœurs, en fait personne ne connaît la loi sauf si la police la fait appliquer. En Australie les motards sont ainsi tombés des nues lorsque l’Etat a voulu faire appliquer le code de la route, et cela dépend désormais des régions.

Dans d’autres cas la police applique la loi fermement. C’est le cas en Autriche et en Suisse, parfois en Allemagne et en Espagne, mais pas en France, bastion du libéralisme. D’où l’idée pour l’autoriser de procéder à une « expérimentation ». De 2016 à début 2021, la pratique a ainsi été autorisée dans certaines zones, officiellement pour évaluer la chose.

Comme on le voit, cela concerne des centres urbains. Et donc, au bout de cinq ans, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement dit que cela ne va pas du tout, que dans les onze départements concernés, le nombre d’accidents avait augmenté de 12% là où il y avait circulation interfiles pour les motards.

On se dit alors que l’État français va faire comme les autres pays et interdire la démarche dans les faits. Officiellement, il l’a d’ailleurs fait le premier février 2021.

Eh bien non, pas du tout ! La Sécurité routière intervient et dit que le test ne s’appuie pas sur assez de données. C’est vrai que l’Île-de-France ne compte pas assez de motos et de voitures pour voir ce qu’il en est… Surtout au bout de cinq années… Ce n’est pas suffisant !

Et, donc, le décret autorise de nouveau la circulation interfiles dans les territoires suivants: l’Île-de-France, les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l’Hérault, l’Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales et la métropole de Lyon. 

On se demande alors : ne s’agit-il pas ici des zones les plus peuplées de France, pour la plupart ? Effectivement. Voici la liste des départements les plus peuplés de France, selon wikipédia. Sont mis en gras les zones concernées par la nouvelle expérimentation…

RangCodePopulationSuperficie en km2Densité en nombre d’habitants par km2
159Nord2 606 2345 743454
275Paris2 175 60110520 641
313Bouches-du-Rhône2 034 3575 087400
69Circonscription départementale du Rhône1 859 5243 249572
493Seine-Saint-Denis1 632 6772366 912
592Hauts-de-Seine1 619 1201769 221
633Gironde1 601 8459 976161
762Pas-de-Calais1 466 7436 671220
878Yvelines1 441 3982 284631
977Seine-et-Marne1 412 5165 915239
1044Loire-Atlantique1 412 5026 874206
1194Val-de-Marne1 396 9132455 702
1269MMétropole de Lyon
1331Haute-Garonne1 380 6726 309219
1491Essonne1 296 6411 804719
1538Isère1 263 5637 432170
1676Seine-Maritime1 255 8836 278200
1795Val-d’Oise1 238 5811 246994
1834Hérault1 159 2206 101190
1967Bas-Rhin1 133 5524 755238
2006Alpes-Maritimes1 086 2194 299253

S’ajoutent la Drôme, le Vaucluse et les Pyrénées-Orientales, soit 1,5 million de personnes. Ce n’est pas là une expérimentation, mais une légalisation masquée. C’est d’une hypocrisie sans noms.

La Déléguée interministérielle à la sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, ne s’en cache même pas, puisqu’elle a expliqué à l’AFP que le but était :

« d’essayer de trouver les moyens de rendre cette pratique plus sûre pour les deux-roues et tous les autres usagers de la route (…).

Nous avons aussi noté une amélioration certaine des comportements et une meilleure acceptabilité sociale au fur et à mesure de l’expérimentation. »

C’est bien une légalisation. Il va d’ailleurs y avoir une une signalisation spécifique, une campagne d’information à ce sujet. C’est le triomphe des associations de motards, notamment la Fédération Française des Motards en Colère qui a combattu pour autoriser la remontée des files qui serait… au bénéfice de la société toute entière !

La question de fond est alors la suivante : les motards sont-ils des individualistes comme les automobilistes et par ailleurs les cyclistes ? Le capitalisme a-t-il réussi à produire un style individualiste de l’automobiliste, du motard, du cycliste ?

Absolument. Les gens se comportent comme des barbares, se croyant seuls au monde et tout puissant. C’est exactement ce que veut le capitalisme. D’où la légalisation de la circulation interfiles pour les motards.

L’autorisation de la circulation interfiles reflète tout à fait les valeurs capitalistes et la négation des principes d’ordre collectif, au nom de la « créativité » individuelle.

La personne de gauche qui n’a pas conscience de cela se comporte de manière individualiste en moto, de manière agressive et auto-centrée – elle est alors perdue pour la Cause, elle a été façonnée par le capitalisme à son image.

Le capitalisme cherche à atomiser les gens au maximum, à les « différencier » le plus possible, à les isoler, à les faire se comporter en individualistes. Dans une société capitaliste de consommation, chaque détail compte. Qui ne fait pas attention à cela est broyé sans même avoir combattu.

Vous aimerez aussi...