Manifestation anti-vaccination de la CGT Santé le 14 septembre 2021

La CGT Santé choisit le camp de l’individualisme et du corporatisme.

Il n’y a aucun communiqué de la part de la CGT Santé, mais les médias ont largement relayé l’appel fait à manifester contre la vaccination obligatoire du personnel soignant. La date choisie correspond à la veille du 15 septembre, à partir duquel le personnel soignant n’ayant pas eu au moins une dose de vaccination risque la suspension d’activité et du salaire.

C’est une mesure relevant des décisions collectives dans la pandémie, en particulier concernant la systématisation de la vaccination de la population. Le personnel soignant étant en première ligne, il est considéré comme devant être vacciné de manière obligatoire, ce qui est logique. Mais la CGT Santé ne le veut pas et espère mobiliser en ce sens.

Il faut attendre le communiqué pour voir comment la CGT Santé peut justifier une chose pareille… Même si on devine déjà son contenu. En effet, la démarche de la CGT Santé est individualiste et corporatiste. Elle dit: je défends un personnel particulier et je vois les choses uniquement par ce prisme. Elle dit aussi: je défends des droits individuels.

C’est ni plus ni moins que la conception de la CGT-Force Ouvrière qui, de son côté, pour son secteur santé, se contente de demander un délai supplémentaire, refusant de se prononcer contre les « sociétés savantes ». C’est étonnant, car normalement la CGT-Force Ouvrière privilégie justement l’aspect individuel, librement choisi (elle regrette le manque de pédagogie). Mais c’est du réalisme: la pandémie est ce qu’elle est et la société n’est pas prête à accepter un aventurisme de la part du personnel soignant.

La CGT Santé, quant à elle, n’en a rien à faire. Elle agit dans une tradition syndicaliste dure des années 1980, avec un élan syndicaliste « révolutionnaire » du début du 20e siècle, et surtout une mentalité individualiste et corporatiste bien du 21e siècle. C’est un mélange explosif.

La CGT elle-même, en tant que Confédération, est forcément très mal d’ailleurs, car elle se prononce quant à elle pour la vaccination, mais s’inquiète de si 5-10% des soignants ne peuvent plus travailler. Une manière de demander à l’Etat d’abandonner son projet pour ne pas que de manière interne sa situation soit intenable.

L’implosion de la CGT est toutefois inévitable. Il y a trop d’incohérences, trop de conflits internes, alors qu’en plus la corruption morale est généralisée dans un appareil bureaucratisé à tous les niveaux. La pandémie a d’autant plus renforcé cela, au point que son dirigeant Philippe Martinez a même fait déjà en sorte que la CGT ne soit pas présente à la Fête de l’Humanité 2021, les stands étant trop chers (de fait ils sont historiquement un moyen pour le PCF de se monnayer entre autres sur le dos des syndicats).

Et rappelons qu’au niveau national, la CFDT est désormais le premier syndicat, avec une image moderne, négociatrice, etc., alors que la CGT a une aura négative à tous les niveaux. En appelant à refuser la vaccination obligatoire du personnel soignant, la CGT Santé ne va pas aider à changer ça!

Les conséquences sont très graves également. C’est une telle convergence avec le mouvement anti-pass sanitaire qu’on voit déjà mal comment cela ne peut pas mal tourner à la base.

Et, plus qu’une convergence, c’est d’ailleurs un soutien direct d’ailleurs, parce que les anti-pass sanitaire, avec leur noyau « anti-vax », ont désormais l’argument comme quoi la CGT Santé aussi se lance dans le mouvement.

C’est même de cela qu’il s’agit d’ailleurs: du soutien d’un syndicat corporatiste à un mouvement plébéien. Bienvenue dans les années 1930.

Articles recommandés