Pourquoi les gens de Gauche ne prennent-ils pas Eric Zemmour au sérieux?

C’est une constante qui risque de coûter très cher.

C’est un véritable phénomène de société : les gens de gauche sont horrifiés par Eric Zemmour mais, en même temps, ne le prennent pas au sérieux. Ils pensent que c’est quelqu’un de bruyant diffusant des valeurs rétrogrades, qu’il donne la nausée. En même temps, ils pensent que c’est juste un accident médiatique et qu’il n’est que passager.

Il y a deux problèmes majeurs qui découlent de cela. Tout d’abord, cela ne permet pas de comprendre l’immense impact qu’il a sur la société française. La Droite est galvanisée et même si Eric Zemmour disparaissait du paysage demain, de nombreuses autres figures le remplaceront. Ensuite, il n’y a pas de raison qu’il disparaisse. Et là la conséquence horrible s’il se maintient, c’est que les mêmes gens, n’ayant pas compris la menace qu’il représente, dise : Macron-Zemmour au second tour, je m’abstiens, car cela revient au même.

Le fondement même de tout ce raisonnement est apolitique, littéralement anarchiste. Cela reflète une incapacité à analyser la situation politiquement, c’est-à-dire en termes de classe et de besoins de ces classes. Peu importe en effet ici qu’Eric Zemmour soit seulement Eric Zemmour. Ce qui compte, c’est le rôle qu’il peut jouer pour une haute bourgeoisie prônant un virage nationaliste et militariste. Et là, non seulement il joue déjà un rôle significatif, mais même demain il peut jouer un rôle de premier plan, s’il s’adapte suffisamment à ce qu’on attend de lui.

Aurait-on oublier que l’Allemagne et l’Italie, deux pays de très haute culture, ont accueilli à bras ouverts Adolf Hitler et Benito Mussolini, deux insultes à la culture? Ces deux criminels s’étaient parfaitement insérés politiquement dans les attentes de la haute bourgeoisie et ils ont été portés au pouvoir.

Car Eric Zemmour n’avance pas seul. Ce n’est pas un phénomène individuel, mais historique. On voit bien d’ailleurs comment les médias l’ont littéralement mis en place comme figure politique. Alors pourquoi ne pas le prendre au sérieux? Pourquoi s’imaginer que ces mêmes médias ne peuvent pas aller plus loin, que la haute bourgeoisie ne peut pas le pousser?

Après tout, Emmanuel Macron a pareillement été une marionnette portée à bout de bras par la fraction la plus moderniste de la bourgeoisie. Du jour au lendemain, il a eu des fonds et un mouvement politique avec des cadres. Tout a été produit artificiellement en peu de temps. Pourquoi cela ne pourrait-il pas être pareil avec Eric Zemmour?

Ce qu’il faut voir aussi, c’est que les gens de gauche sont comme l’ensemble des Français, ils sont blasés, ils ne pensent pas vraiment que quelque chose puisse arriver. Ils ne considèrent pas qu’il y ait une crise ou du moins font-ils confiance au capitalisme pour la résorber, comme il l’aurait toujours fait. Ils ont en fait perdu le fil de l’Histoire, car qui regarde l’Histoire sait que la crise se résout par l’écrasement des travailleurs à l’intérieur du pays et l’expansion à l’extérieur.

Eric Zemmour, c’est la guerre. Qui ne le voit pas n’a pas saisi les principes à l’oeuvre dans l’Histoire. Eric Zemmour, c’est le fascisme. Et l’existence de Marine Le Pen n’affaiblit pas cette proposition, bien au contraire elle la renforce parallèlement, elle ajoute à l’entreprise de démolition anti-démocratique qui est en cours.

C’était bien la peine de se moquer des Américains avec Donald Trump si c’est pour agir avec la même passivité complice, avec le même dédain intellectuel, avec la même incompréhension de la gravité de la situation !

Articles recommandés