Signature du plan stratégique d’interopérabilité pour vingt ans des marines de guerre française et américaine

C’est une alliance stratégique pour la guerre.

C’est une information passée tout simplement entièrement inaperçue et qui montre à quel point il y a une convergence générale de la société française avec la tendance à la guerre. La Marine nationale signe un accord stratégique avec la Marine de guerre américaine, valable pour vingt années, et tout le monde s’en moque ! C’est littéralement hallucinant, mais cela reflète le niveau complet de corruption par le capitalisme dans notre pays.

En quoi consiste l’accord franco-américain, annoncé le 20 décembre 2021, alors qu’il a été signé le 17 ? Voici la présentation officielle.

Le 17 décembre 2021, le vice-amiral Christophe Lucas, autorité de coordination des relations internationales de la Marine, et le Vice Admiral Merz, son homologue américain, ont signé le Plan stratégique d’interopérabilité –  ou Strategic Interoperability Framework (SIF) – au nom des Chefs d’état-major de la Marine et de l’US Navy.

Ce plan, fruit d’un travail initié il y a deux ans, fixe des objectifs précis destinés à améliorer continuellement, pendant les 20 prochaines années, l’interopérabilité entre les deux marines et comporte notamment un effort ciblé sur le haut du spectre opérationnel : maîtrise des espaces océaniques et projection de puissance. Il facilite les contacts entre les états-majors et prévoit l’établissement du cadre autorisant l’échange d’informations et de données classifiées.

Ce corpus marque donc une avancée très significative et l’aboutissement d’une volonté commune de renforcer la coopération entre les deux marines, en dépit des mers agitées que les deux pays ont récemment traversées.

Par « haut du spectre opérationnel : maîtrise des espaces océaniques et projection de puissance », il faut bien entendu entendre actions militaires d’envergures. Et on notera donc que des « données classifiées » seront échangées, c’est-à-dire que c’est une alliance des marines de guerre française et américaine pour vingt ans !

Et cela, donc, sans débat, sans informations à ce sujet ; c’est une décision militaire du plus haut niveau, décidé au plus haut niveau, non pas masqué mais passé sous silence, alors que de par l’importance cela pourrait aussi bien prendre la Une de tous les journaux !

Le vice-amiral Christophe Lucas, autorité de coordination des relations internationales de la Marine, et le Vice Admiral Merz, son homologue américain

La marine de guerre de la superpuissance américaine résume le plan stratégique d’interopérabilité à une démarche « plug-and-fight ». De par la situation, cela signifie un alignement complet de la marine de guerre française sur la superpuissance américaine qui part en guerre contre son challenger chinois, et qui compte « régler » son compte à la Russie auparavant.

Cette signature se fait donc malgré le gigantesque scandale de l’affaire des sous-marins australiens marqué par le rappel des ambassadeurs français d’Australie et des États-Unis, et alors que la France vient de participer à participe à l’exercice militaire aéromaritime haute intensité Polaris 21. Cela montre une certaine satellisation de la France, qui accepte de manière naturelle d’être emportée dans l’élan belliciste américain, tout simplement parce qu’il correspond à son propre élan militariste.

Le capitalisme cherche la guerre comme porte de sortie. Et l’alliance des marines de guerre française et américaine est tout à fait clair à ce niveau. Les Français n’en savent rien et même ils s’en moquent, mais ils sont déjà embarqués dans une initiative typiquement impérialiste, comme à la veille de 1914.

La France ne sera pas un îlot coupé du monde et protégé par on ne sait quel miracle ; elle sera en première ligne et elle l’est même déjà !

Articles recommandés