Un 24 janvier 2022 dramatique pour la nation ukrainienne… Vive l’Ukraine!

Les grandes puissances sont les assassins de l’Ukraine!

C’est un drame historique qui se joue, dans une indifférence mondiale complète, à part du côté des acteurs de la bataille pour le repartage du monde.

L’existence même de la nation ukrainienne est en jeu. Deux monstres la visent : la Russie, qui entend l’asservir en niant sa réalité historique, en en faisant un appendice à pressuriser sans limites. La superpuissance américaine, qui à l’aide des pro-occidentaux et des fascistes réécrivent l’histoire ukrainienne pour former une véritable fiction dénaturant toute la culture ukrainienne afin de la réduire à une sorte de colonie occidentale arriérée.

Les responsables des affaires étrangères deux monstres, Antony Blinken et Sergueï Lavrov, s’étaient réunis le 21 janvier 2022 à Genève, promettant de continuer à discuter : tout a empiré depuis. La tendance apparaissant alors a tout simplement continué : les troubles diplomatiques entre l’Ukraine et l’Allemagne sur fond d’accumulation militaire.

Il est très clair en effet désormais que l’Allemagne a fait en sorte qu’il n’y ait pas de mesures concernant le système bancaire internationale (dit « SWIFT ») contre la Russie en cas de guerre. L’Ukraine ne cesse d’enrager à ce sujet et malheureusement dans une perspective suicidaire. Le régime est en effet totalement anti-démocratique et anti-populaire, il est aux mains des pro-occidentaux et des fascistes fascinés par le nazisme.

Le régime ukrainien appelle donc le Royaume-Uni à envoyer des troupes, il célèbre l’arrivée de mercenaires américains pour former les siennes, alors que le président Volodymyr Zelensky tient des propos ultra-bellicistes lors de la « journée du renseignement extérieur » :

Aujourd’hui, notre État est confronté à des menaces extrêmement dangereuses, en particulier des menaces à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et à l’unité. Dans cette période décisive, le renseignement efficace joue un rôle extrêmement important…

Nous avons appris à contenir et contrer efficacement les agressions extérieures. 

Je suis sûr qu’il est temps de passer à des actions offensives pour défendre nos intérêts nationaux.

Vous avez l’expérience et la capacité de mettre en œuvre une telle stratégie. Le renseignement, la capacité à générer des solutions non conventionnelles à des problèmes aigus, le courage et le dévouement de chaque officier du renseignement doivent continuer à être des outils efficaces pour travailler au profit de notre État.

Nos citoyens sont unis pour rendre nos territoires et souhaiter la paix à notre État indépendant. »

Car le régime ukrainien nie que l’Est du pays est lié à la Russie : pour lui, les séparatistes du Donbass, c’est la Russie et son objectif est ni plus ni moins que la récupération des territoires perdus, ainsi que de la Crimée. Le but est d’inventer une Ukraine fictive qui n’aurait jamais eu aucun rapport avec la Russie, sur aucun plan, au moyen de la réécriture de l’Histoire, de la destruction et de l’épuration ethnique s’il le faut.

D’où, parallèlement à l’accumulation criminelle de troupes par la Russie (et désormais la Biélorussie), un accumulation forcenée de troupes par l’Ukraine sur la ligne de front au Donbass, avec d’importants moyens de bombardements. La superpuissance américaine vient également de fournir à l’Ukraine massivement des lance roquettes jetables M141 BDM (Bunker Defeat Munition) permettant de détruire des fortifications. Ces armes ne sont clairement pas « défensives » et ne peuvent avoir un sens que contre le Donbass séparatiste.

Des mercenaires américains en Ukraine

A cela s’ajoute que le week-end du 22-23 janvier, le Royaume-Uni a ouvertement accusé la Russie d’avoir préparé un coup d’État en Ukraine, nommant plusieurs personnes faisant partie du présumé complot. Cela peut tout à fait être vrai, comme cela peut être faux et un prétexte pour le régime ukrainien afin de procéder à des épurations, alors que l’ancien président Petro Porochenko, issu du coup d’État pro-occident de « l’euro-Maidan » en 2014, est accusé officiellement d’avoir aidé le Donbass séparatiste contre lequel il a justement mené le combat!

Le régime ukrainien est une catastrophe, un mélange de corruption généralisée, de vassalisation pro-occidentale et d’agitation systématique par les fascistes, ce qui sert totalement la Russie qui compte bien profiter des faiblesses que cela implique, tant au niveau de l’organisation, de la légitimité, de la capacité de mobilisation des masses.

Les Ukrainiens, même s’ils veulent protéger leur pays en toute sincérité, sont totalement coincés car ils ne peuvent que s’inscrire dans le bellicisme pro-occidental qui les mène à la défaite.

Et les occidentaux sont bien contents de manipuler les Ukrainiens comme chair à canon. L’Union Européenne vient d’allouer… 1,2 milliard d’euros à l’Ukraine, ce qui monte la somme total des subventions et prêts depuis 2014 à… 17 milliards d’euros.

De l’autre déjà il y a l’abandon de l’Ukraine à elle-même. Les pays suivants ont demandé à leurs ressortissants de ne pas rester en Ukraine sauf raisons impératives, aux familles des diplomates de partir, à une partie de l’équipe des ambassades de partir : Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et Australie. Les pays européens se préparent à faire de même même s’ils prétendent le contraire.

Les compagnies aériennes Swiss Air, Lufthansa, Austrian Airlines et KLM ont annoncé que leurs avions ne resteraient plus sur place pendant à la nuit à l’aéroport international de Boryspil (Kiev) en raison de la menace russe. L’État israélien, toujours prêt à se renforcer au niveau population pour élargir sa colonisation, a même annoncé qu’il était prêt à recevoir 75 000 Juifs!

Il y a eu même le 24 janvier une réunion en visioconférence au sujet de l’Ukraine du président américain Joe Biden avec les responsables français (Emmanuel Macron), britannique (Boris Johnson), allemand (Olaf Scholz), italien (Mario Dragui), polonais (Andrzej Duda), de la Commission Européenne (Ursula von der Leyen), du Conseil Européen (Charles Michel) et de l’OTAN (Jens Stoltenberg). Au sujet de l’Ukraine… Mais sans l’Ukraine, contrairement aux mensonges américains affirmés en permanence à ce sujet.

Ce qui prouve par ailleurs également l’équation Union Européenne = OTAN.

L’Ukraine se fait utiliser et elle est prête à être dépecée. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Et il faut rappeler que de nombreux cadres de l’extrême-Droite française n’ont eu de cesse de se rapprocher et d’étudier l’extrême-Droite ukrainienne, en raison de son caractère de masse servant de modèle, convergeant par là même totalement avec la superpuissance américaine dans sa conquête de l’Est.

Nous vivons un drame historique. Et comme tous les drames, il s’imposera dans la réalité de tous de gré ou de force.

Articles recommandés