Un père reconnu comme « mère » de son enfant par la « Justice »

Une nouvelle fois, le Droit a été torpillé par les promoteurs acharnés du turbocapitalisme et leur idéologie LGBT. La cour d’appel de Toulouse a rendu le 9 février 2022 un arrêt autorisant définitivement l’inscription d’un homme comme « mère » à l’état civil de son enfant.

On parle ici d’un homme qui se prétend femme, qui a réussi à modifier son état-civil pour se prétendre officiellement femme… tout en gardant son appareil génital masculin pour avoir un enfant! Et cet homme obtient maintenant que la société le reconnaisse comme « mère » de son enfant.

C’est ignoble, mais en 2022 en France, cela passe comme une lettre à la poste avec tous les médias reprenant cette information sans aucun esprit critique, assumant totalement la propagande LGBT. Selon la « Justice » française, les mots n’ont donc plus de sens, la maternité n’existe plus.

Toutes les mères, qui ont vécu une gestation et un accouchement au plus profond de leur chair, se voient ainsi nier leur réalité et la puissance de ce qu’elles ont vécu en tant que femmes donnant la vie. Il est temps que la classe ouvrière prenne le pouvoir, avec à sa tête les femmes ouvrières, pour balayer ce vieux monde décadent et affirmer enfin la grandeur de la société et de la nature.

Articles recommandés