L’espace aérien ukrainien désormais fermé

L’Ukraine est mise au pied du mur.

Un système mobile multicanal de missiles sol-air russe S-300V 9A83 TELAR à la frontière ukrainienne

Les compagnies d’assurances du secteur aérien ont arrêté leurs activités concernant l’Ukraine, par conséquent ce 14 février 2022 l’ensemble des compagnies aériennes cessent leurs activités en Ukraine. L’Ukraine se voit isolée, alors que de plus en plus de pays demandent à leurs ressortissants de quitter le pays. La France a demandé à ses ressortissants en Ukraine de stocker de l’eau et de la nourriture, et de faire le plein d’essence…

Le régime ukrainien a tenté de répondre à cette question aérienne en mettant 690 millions de dollars sur la table, mais c’est en pratique une simple goutte d’eau de par la dimension des sommes en jeu dans de tels contrats d’assurances. Et quelle compagnie acceptera la garantie financière d’un régime qui peut ne plus être en place quelques jours après?

Car si officiellement le régime dit toujours qu’il n’y a pas de menace russe, en interne les voix disant franchement le contraire se généralisent, la pression étant de plus en plus intenable. Les oligarques et les plus riches Ukrainiens ont d’ailleurs pris en catastrophe l’avion à Kiev le 13 février 2022 dans divers charters et avions privés, pour s’éloigner du point d’impact qui semble être de plus en plus une très large partie du pays.

C’est à l’étranglement d’une nation auquel on est en train d’assister.

La Russie prétend bien entendu de son côté qu’elle ne veut pas envahir l’Ukraine, que tout est de la propagande de part des « Anglo-Saxons » qui ont besoin de la guerre. La « gauche » du PCF converge ou s’aligne totalement sur ce discours.

Mais en même temps la Russie monte en puissance pour dire que l’Ukraine va attaquer le Donbass… Ce qui sous-tend qu’elle sera « obligée » d’intervenir… et qu’elle a la « chance » de justement mener de grandes manœuvres non loin ! Le « hasard » fait bien les choses… Tel est le scénario qui se profile, alors qu’en plus le régime ukrainien amasse vraiment des troupes près du Donbass séparatiste. Ayant réfuté l’orientation démocratique et populaire, le régime ukrainien ne peut en effet avoir en vue qu’une sortie : frapper si fort le Donbass séparatiste que cela provoque un sursaut nationaliste et rendre impossible une invasion russe visant à annexer pratiquement tout le pays sauf la partie ouest revenue à l’Ukraine en 1945.

Tout cela est catastrophique et on aurait bien tort de penser qu’il n’y aurait pas un impact immédiat en France. Le mouvement d’Eric Zemmour, « Reconquête », vient en effet de passer la barre des 100 000 adhérents. Le 100 000e membre viendrait des Républicains et Eric Zemmour compte l’accueillir lui-même, alors que Stéphane Ravier, soutien de Marine Le Pen à Marseille, vient de le rejoindre.

Or, qu’est-ce que cela change ? Eh bien si Eric Zemmour disposait de 20 000 adhérents encore seulement et d’une perspective bouchée, son soutien à la Russie en cas de conflit en Ukraine l’isolerait relativement dans un panorama où la Droite traditionnelle est pro-américaine. Il serait le Jean-Luc Mélenchon de la Droite. Là c’est différent, il y aurait en cas de victoire russe la mise en place d’une caisse de résonance très forte à celle-ci, et c’est indéniablement un objectif russe également.

Le conflit ukrainien va provoquer un enchaînement comme aux dominos. Et d’ailleurs il provoque déjà cet enchaînement, il n’y a même pas la guerre que le remue-ménage « impérial » est déjà partout. Ou, alors, plutôt, il y a déjà la guerre. Car la pandémie a ouvert la voie à la bataille pour le repartage du monde comme tentative du capitalisme de s’arracher à sa crise.

Articles recommandés