Ukraine : la propagande et l’intox prédominent

Il n’y a désormais plus aucune information fiable au sujet du déroulement de la guerre. La Russie ne fournit strictement aucune information, alors que militairement la ligne de front forme désormais, à quelques kilomètres près, une ligne unique du Sud au Nord en passant par l’Est (où il est attendu que Marioupol tombe pour envahir le reste du Donbass). Elle masque naturellement les événements, parce qu’elle procède à une invasion.

Les pays occidentaux et l’Ukraine déversent quant à eux une propagande exacerbée. L’armée russe aurait des problèmes massifs de logistique, l’armée ukrainienne triompherait et détruirait un matériel russe immense, des soldats russes capituleraient ou même se mutineraient, etc.

Il faut, par là-même, se méfier de tout ce qui est prétendu de part et d’autres. Il ne faut pas accorder sa confiance à ce qui est dit aux informations télévisées, dans les journaux, sur les réseaux sociaux, de la part d’experts (même « bien informés ») ou de gens « sur le terrain ». Ce qui est dit intègre, d’une manière ou d’une autre, une narration élaborée par un camp ou par un autre.

Ce n’est pas là surprenant, bien entendu. Il faut ainsi d’autant plus se tourner vers la substance de la question et étudier notre centaine d’articles à ce sujet depuis avril 2021.

Articles recommandés