Ukraine : meeting parisien militariste avec Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Bernard-Henri Lévy, François Hollande, le général américain Petraeus…

L’Ukraine est utilisée comme moyen de faire la guerre.

Le Théâtre Antoine à Paris accueille le premier mars 2022 un meeting directement inféodé à la guerre contre la Russie, sous prétexte de l’Ukraine, à l’appel de l’intellectuel pro-américain Bernard-Henri Lévy. Il suffit pour s’en prouver de savoir qu’on y verra le général américain David Petraeus, ancien chef de la coalition dirigée par la superpuissance américaine en Irak, ancien chef de la CIA, spécialiste de la contre-insurrection…

Il y a aussi, on s’en étonnera pas, le président ukrainien issu de la « révolution » de Maidan de 2014  Petro Porochenko, l’opposante biélorusse pro-occidentale Svetlana Tikhanovskaïa, des « dissidents russes anti-Poutine » (une formulation très romantique et sans aucun sens),

Cela a le mérite d’être clair. On y trouvera aussi l’ancien président François Hollande qui n’a cessé ces derniers jours d’appeler à un rapport de force avec la Russie, la candidate du Parti socialiste à la présidentielle (et maire de Paris Anne Hidalgo) qui se pose en fervente partisane de l’OTAN, la candidate des Républicains à la présidentielle Valérie Pécresse, l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner….

Il y aura aussi la grande figure de l’art contemporain Marina Abramovic, la Femen Inna Shevchenko… A quoi il faut ajouter Caroline Fourest, Bernard Kouchner, Marc Lambron, Simon Liberati, Denis Olivennes, Frédéric Beigbeder, Dominique Sopo, Galia Ackerman, Samuel Lejoyeux, Pascal Bruckner, Mike Waltz, Sean Penn…

De manière très choquante, il y aura également le grand-rabbin de France Haim Korsia, alors que le syndicat étudiant UEJF est également participant. Choquant, ça l’est car c’est une tentative de diriger la communauté juive dans une participation militariste, mais ce n’est pas étonnant étant donné que ce communautarisme est dirigé par les bourgeois juifs en faisant un levier pratique pour leurs propres intérêts.

Cela montre bien que la guerre en Ukraine a ouvert une époque où, si on se trompe, ou si on est trompé, on tombe dans la convergence avec l’un des camps s’affrontant dans la bataille pour le repartage du monde. Et pour ne pas se tromper, pour ne pas être trompé, il faut être à la hauteur, il faut voir un poids historique suffisant… Seule la Gauche historique le peut.

Articles recommandés