L’ambassadeur de Russie en France convoqué

La France ne compte pas se laisser « troller ».

Le ministère russe des Affaires étrangères a une pratique systématique sur les comptes Twitter de ses ambassades dans les pays anglo-saxons : celle de « troller », c’est-à-dire de se moquer agressivement, de provoquer, d’agresser verbalement, avec plus ou moins de mauvaise foi, dans un mélange d’anti « impérialisme » et d’affirmation impériale russe.

Cette démarche a toujours été évité en France, car il a toujours été considéré par la Russie, cela a déjà été souligné ici, que la France est « correcte » malgré qu’elle soit dans le camp occidental, qu’au fond elle peut être un partenaire, etc. Alors que l’élection présidentielle se profile en France, l’ambassade russe en France a pour la première fois modifié cette situation en se lançant dans une provocation, à quoi le ministre français des Affaires étrangères a immédiatement répondu en convoquant l’ambassadeur russe, Alexeï Mechkov.

Emmanuel Macron lui-même a pris la parole à ce sujet, disant :

« Ces publications sont inacceptables et le ministère des affaires étrangères a fait savoir cela à l’ambassadeur de Russie. C’était une faute, elle a été corrigée et j’espère qu’elle ne se reproduira pas, je ne l’espère pas, nous l’avons exigé. »

Voici ces deux caricatures, que le ministère russe des Affaires étrangères a sciemment choisi comme mal dessinées, grossières, en langue anglaise qui plus est. Quand on sait que la Russie est historiquement un des plus hauts lieux de la diplomatie, on comprend la provocation.

Sur la première caricature, « La solidarité européenne comme elle est », on voit des individus représentant des pays dont les langues se confondent pour lécher le derrière de l’Oncle Sam.

Sur la seconde caricature, on a deux personnages, « Dr. Empire of the Lies » (Docteur l’Empire des mensonges) et Dr. Euroreich en train d’utiliser des seringues (Covid-19, Russophobie, OTAN, sanctions, néo-nazisme, cancel culture) pour piquer l’Europe.

En ce qui concerne le Covid-19, il faut savoir que les médias russes désormais interdits (RT et Spoutnik), ainsi que les multiples « influenceurs » pro-russes sur Twitter, sont partis à fond dans le soutien aux opposants à la vaccination.

Tout cela est moche et ridicule, et une insulte ouverte au rapport diplomatique avec la France, qui a donc réagi immédiatement. Mais c’est surtout un avertissement. Si la France continue de s’aligner unilatéralement (ou quasiment) sur l’OTAN dans le cadre de la guerre en Ukraine, alors la Russie se lancera dans des tentatives de propagande – déstabilisation de même proportion que dans les pays anglo-saxons.

Cette affaire a lieu alors que d’un côté la France a envoyé dans les océans trois de ses sous-marins lanceurs de missiles nucléaires (normalement il y en a un au moins un sur les quatre de ce type), ce qui relève de l’escalade militaire, et en même temps ne pousse pas certaines entreprises françaises à quitter la Russie, ce qui relève d’une tentative d’accord avec la Russie.

C’est exemplaire des contradictions toujours plus grandes entre les grandes puissances et au sein des factions bourgeoises au sein de ces puissances. Le chancelier autrichien Karl Nehammer et le ministre allemand de l’énergie Robert Habeck ont d’ailleurs déclaré que paiement en roubles illégal contractuellement ou pas, il serait hors de question de se passer de l’énergie russe à court terme.

Et ce n’est qu’un début d’un jeu incessant de contradictions internes, produisant le fascisme à l’intérieur, le bellicisme pour le repartage du monde à l’extérieur…

Articles recommandés