La guerre en Ukraine, la grande absente de la présidentielle 2022

Les candidats à la présidentielle 2022, au soir du premier tour, n’ont jamais abordé la question de la guerre en Ukraine, à part éventuellement de manière succincte et allusive. Il en est de fait allé pareillement durant la campagne elle-même. Cette guerre de grande ampleur, conventionnelle entre deux armées, en pleine Europe, a été passée même sous silence.

Cela montre à quel point la France capitaliste est unanime dans son élan. Il y a des gens proposant des variantes plus libérales ou conservatrices, des choix sociaux différents, des manières autres de structurer les institutions. Cela ne modifie en rien, pourtant, les choix fondamentaux, qui sont en l’occurrence d’entièrement aligner l’Union Européenne sur l’OTAN, d’intégrer toujours plus fortement la France dans l’OTAN.

Et, concrètement, la France fournit des armes à l’Ukraine, lui envoie des conseillers techniques voire même, sans qu’on le sache précisément, des forces spéciales. Tout cela est opaque, tout en étant plus ou moins connu, et en tout cas c’est accepté, car cela relève du fond des intérêts d’une France capitaliste auquel personne, au grand jamais, ne doit toucher.

La présidentielle 2022, reflétant la pesanteur de la société capitaliste française, accompagne ainsi la tendance à la guerre, l’engagement de la France dans la bataille pour le repartage du monde, avec en premier lieu en ce moment la mobilisation idéologique et psychologique contre la Russie.

Articles recommandés