La France est objectivement en guerre avec la Russie

Et cela va empirer.

En réunissant une quarantaine de pays, dont la France, le 26 avril 2022 sur la base américaine de Ramstein en Allemagne, afin d’organiser le renforcement de l’arsenal militaire du régime ukrainien, la superpuissance américaine a donné le signal de la guerre à la fois ouverte et indirecte. L’OTAN ne déclare pas formellement la guerre à la Russie, mais l’ensemble des pays de l’OTAN, ainsi que plusieurs autres pays (dont le Japon), soutiennent entièrement le régime ukrainien, tant au moyen d’informations militaires qu’au niveau de la logistique, ainsi qu’avec des livraisons d’armes.

L’objectif : faire tomber la Russie. Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a été très clair lors de ce véritable sommet masqué de l’OTAN et de ses alliés :

« L’Ukraine pense clairement qu’elle peut gagner. Tous ceux qui sont ici aussi. »

Et la France est de la partie. La France est impliquée dans ce processus militaire, ce qui fait que, objectivement, la France est en guerre avec la Russie par l’intermédiaire de l’Ukraine qui fait ici office de chair à canon.

Il y a d’ailleurs un changement de ton du côté ukrainien. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait critiqué Emmanuel Macron pour avoir refusé de parler de « génocide » au sujet de la guerre en Ukraine, désormais il est qualifié, comme lors du message de félicitation pour sa réélection comme président français, de « vrai ami de l’Ukraine ».

Et pour bien asseoir ce nouveau statut, Le Figaro a publié un article intitulé Guerre en Ukraine : «nous sommes convaincus que nous gagnerons», affirme l’ambassadeur d’Ukraine en France. Ses propos sont sans ambiguïtés : la France est militairement partie prenante dans la guerre.

« Interrogé sur l’aide apportée par la France à l’Ukraine, le diplomate répond qu’il n’est «pas de ceux qui disent que la France n’en fait pas assez»: «Certains états parlent de leur aide et se font de la publicité là-dessus. D’autres ne le font pas».

«Avez-vous entendu parler de l’aide humanitaire que nous donne la France ?», s’interroge encore Vadym Omelchenko.

«Ceci, elle le fait d’une manière non publique. Il s’agit d’une marque de noblesse propre aux Français. C’est pareil dans le domaine militaire». »

Il y a également un changement de ton russe, avec un avertissement formel de la Russie, par la voix de Vladimir Poutine devant l’Assemblée fédérale réunie à Saint-Pétersbourg, le 27 avril 2022 :

« Je souligne encore une fois que si quelqu’un a l’intention d’interférer dans les événements actuels, de quelque côté que ce soit, surtout si cela pose des menaces inacceptables, de caractère stratégique inacceptables pour la Russie, il doit savoir que nos réponses aux contre-attaques seront foudroyantes, rapides.

Nous avons tous les outils, que les autres n’ont pas ; nous n’allons pas nous vanter, nous allons les utiliser, je veux que tout le monde le sache. Toutes les décisions à ce sujet ont déjà été prises. »

Or, la participation militaire française ne peut qu’empirer, car du moment que l’OTAN, avec à sa tête la superpuissance américaine, considère qu’il est possible de faire triompher l’Ukraine, que cela soit vrai ou non, une analyse sincère ou pas, cela implique qu’il y a une mobilisation générale dans le sens de l’escalade.

Nous le voyons d’autant plus aisément que nous avons dès avril 2021 analysé en détail la question ukrainienne, en annonçant qu’il y allait avoir la guerre. Et nous sommes horrifiés de voir que la France capitaliste est partie prenante, sans aucune opposition interne, à une véritable guerre de repartage du monde.

Les Français, enferrés dans la société de consommation, corrompus par les valeurs capitalistes, pourris dans leur acceptation d’un haut niveau de vie à n’importe quel prix, acceptent que les dirigeants du pays fassent ce qu’il veulent ; ils convergent avec eux dans leurs objectifs en ne soutenant en rien la moindre critique, la moindre critique de la guerre ; ils sont totalement cyniques vis-à-vis de la nation ukrainienne réduite au statut de chair à canon.

Tout cela va se payer très cher, extrêmement cher. Car ce faisant, la France capitaliste se place dans un faisceau de contradictions internationales qui, dans le cadre de la tendance à la guerre, vont provoquer des situations dramatiques. Et là les Français qui vont se voir relever de la guerre, participer à la guerre, être un moteur de la guerre, ne seront plus en mesure de prétendre qu’ils ne savaient pas, qu’ils ne voulaient pas.

Ils pleurnicheront d’ailleurs sur leur mode de vie affaibli ou perdu, en cherchant encore et toujours à ne rien comprendre et à ne rien assumer. Ils vont être déboussolés et aigris, se précipitant en faveur de la modernisation et de la guerre, ou bien du repli et du nationalisme militariste, comme ils le font déjà avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen, pour qui ont voté 18 et 13 millions de personnes respectivement.

Les Français ont choisi de relever du désastre, ils vont devoir assumer !

Articles recommandés