Lettre ouverte au chancelier Olaf Scholz

Un appel contre la guerre.

Voici l’appel signé par 28 artistes et intellectuels en Allemagne, sous la forme d’une lettre ouverte au chancelier. Il a été publié par la célèbre revue féministe EMMA, dont la ligne est d’appeler à des négociations, dans le sens d’une Ukraine n’appartenant pas à l’OTAN et d’un statut spécial pour le Donbass. C’est une ligne de Gauche, c’est la ligne de la raison, en opposition au militarisme, au bellicisme.

On notera que la revue EMMA est dénoncée en Allemagne par les post-modernes pour refuser la mise en place d’une loi prévoyant que les adolescents « choisissent » leur « genre » administrativement à l’âge de 14 ans.

« Cher Monsieur le Chancelier,

nous saluons que, jusqu’à présent, vous ayez considéré les risques avec tant d’attention : le risque de l’élargissement de la guerre à l’intérieur de l’Ukraine ; le risque d’un élargissement à toute l’Europe ; oui, le risque d’une 3e guerre mondiale.

Nous espérons donc que vous vous souviendrez de votre position originelle et que vous ne fournirez plus d’armes lourdes à l’Ukraine, ni directement ni indirectement. Au contraire, nous vous exhortons à faire tout votre possible pour qu’un cessez-le-feu puisse être conclu dans les plus brefs délais, à un compromis que les deux parties peuvent accepter.

Nous partageons la condamnation de l’agression russe en tant que violation de la norme fondamentale du droit de peuples. Nous partageons également la conviction qu’il existe un devoir politique et moral fondamental de ne pas reculer devant la violence agressive sans résistance. Mais tout ce qui peut en découler trouve ses limites en d’autres impératifs de l’éthique politique.

Nous sommes convaincus que deux de ces lignes limitatives sont aujourd’hui atteints : Premièrement, l’interdiction catégorique d’accepter un risque manifeste de voir cette guerre dégénérer en conflit nucléaire.

La livraison de grandes quantités d’armes lourdes pourrait cependant faire de l’Allemagne elle-même un protagoniste de la guerre. Et une contre-attaque russe pourrait alors déclencher une demande d’assistance en vertu du traité de l’OTAN et avec elle le danger immédiat d’une guerre mondiale.

La deuxième ligne de démarcation est le niveau de destruction et de souffrance humaine parmi les civils ukrainiens. Même la résistance légitime contre un agresseur se retrouve à un moment donné dans une disproportion intolérable.

Nous mettons en garde contre une double erreur : premièrement, que la responsabilité du risque d’escalade vers un conflit nucléaire incomberait uniquement à l’agresseur d’origine et non pas aussi à ceux qui lui fournissent ouvertement un mobile pour une action éventuellement criminelle.

Et d’autre part, que la décision sur la responsabilité morale des « coûts » supplémentaires en vies humaines parmi la population civile ukrainienne relève exclusivement de la compétence de leur gouvernement. Les normes moralement contraignantes sont de nature universelle.

L’escalade de l’armement qui se déroule sous pression pourrait être le début d’une course mondiale aux armements avec des conséquences catastrophiques, notamment pour la santé mondiale et le changement climatique. Malgré toutes les différences, il est important de lutter pour la paix dans le monde. L’approche européenne de la diversité partagée en est un modèle.

Cher Chancelier, nous sommes convaincus que le chef du gouvernement allemand peut apporter une contribution décisive à une solution qui résistera au jugement de l’histoire. Non seulement au vu de notre pouvoir (économique) actuel, mais aussi au vu de notre responsabilité historique – et dans l’espoir d’un avenir pacifique commun.

Nous espérons et comptons sur vous !
Sincèrement

Andreas Dresen, cinéaste
Lars Eidinger, acteur
docteur Svenja Flaßpöhler, philosophe
Elisa Hoven, avocate pénaliste
Alexander Kluge, intellectuel
Heinz Mack, sculpteur
Gisela Marx, productrice de films
Reinhard Merkel, avocat pénaliste et philosophe du droit
Wolfgang Merkel, politologue
Reinhard Mey, musicien
Dieter Nuhr, artiste de cabaret
Gerhard Polt, artiste de cabaret
Helke Sander, cinéaste
HA Schult, artiste
Alice Schwarzer, journaliste
Robert Seethaler, écrivain
Edgar Selge, acteur
Antje Vollmer, théologienne et politicienne verte
Franziska Walser, comédienne
Martin Walser, écrivain
Prof. Dr. Peter Weibel, théoricien de l’art et des médias
Christoph, Karl et Michael Well, musiciens
Prof. Dr. Harald Welzer, psychologue social
Ranga Yogeshwar, journaliste scientifique
Juli Zeh, écrivain
Siegfried Zielinski, théoricien des médias

Articles recommandés