Grippe aviaire: massacre industriel de 16 millions d’oiseaux en France

Comment avec une telle horreur ne pas comprendre que la société française est périmée dans ses valeurs ?

L’image est saisissante, elle a été prise au moyen d’un drone par l’association L214, qui bien entendu est incapable d’avoir une critique suffisamment profonde d’un tel phénomène par définition fondé sur le capitalisme. On voit des montagnes de cadavres étalés à la pelleteuse, recouverts de chaux dispersée au moyen d’engins dédié à cet effet, dans un fossé le long d’une autoroute en chantier en Vendée. C’est une image de l’enfer.

C’est que depuis novembre 2021, ce sont officiellement, au 2 mai 2022, 16 millions d’oiseaux élevés dans les élevages qui ont été massacrés, afin de tenter de stopper la grippe aviaire. Au lieu de se dire que de telles grippes n’ont rien de naturel, qu’enfermer des êtres vivants relève de la torture, que rien de cela n’est ni nécessaire ni souhaitable, l’humanité façonnée par le capitalisme continue de vouloir forcer les choses, et ce même alors qu’une pandémie l’a frappé durement.

Et la seule réaction médiatique, ou même chez les gens, est de s’inquiéter qu’on va « manquer » de poulet, comme ici avec TF1 :

« Dans toute la filière, on subit deux crises à la fois. « Pour les éleveurs, actuellement, c’est une double peine parce qu’il y a la grippe aviaire qui oblige à abattre les volailles et il y a l’augmentation du coût de l’aliment du fait de la crise ukrainienne », confie Jean-Jacques Costiou, volailler et gérant de l’usine « Au Faisan Doré » à Plabennec (Finistère). »

Pauvres capitalistes, dont les profits sont touchés, non pas par des catastrophes naturelles d’ailleurs, mais par des phénomènes causés par l’humanité elle-même. Tant la grippe aviaire que la guerre en Ukraine pourraient, devraient, ne pas avoir lieu. Il suffirait de ne pas avoir de tels élevages et pareillement de ne pas avoir de grandes puissances cherchant à se repartager le monde.

Mais un tel horizon semble inatteignable, insaisissable même intellectuellement par des gens pétrifiés dans la concurrence capitaliste et son idéologie de la compétition à tous les niveaux. Ici, pas de place pour la compassion, l’empathie, et encore moins une vision du monde fondée sur celles-ci.

Il est tout à fait exemplaire qu’au moment des élections présidentielle et parlementaire un tel massacre immense se produise, dans l’indifférence. On est en train de rater l’essentiel en France. Il faudrait une profonde remise en cause, un alignement sur des valeurs exigeantes de collectivisme, de respect de la Nature, de planification, bref le Socialisme ! Et au lieu de cela on a des pleurnicheries sur les retraites et un refus catégorique de prendre en compte ce que signifie, ce qu’implique la guerre en Ukraine.

Les Français veulent vivre comme avant dans leur bulle capitaliste. Quitte à cautionner le massacre par asphyxie de 16 millions d’oiseaux, dans l’indifférence, le silence, les tourments et l’horreur la plus complète.

Articles recommandés