Législatives 2022 : la Fédération de la Gauche Républicaine comme seul vote utile

C’est le seul choix rationnel si on veut en faire un.

La Fédération de la Gauche Républicaine est le phénomène majeur à gauche ces dernières semaines, si l’on met de côté l’alliance électorale NUPES de Jean-Luc Mélenchon. La Fédération ne se pose pourtant pas de manière antagonique ou concurrentielle à la NUPES, mais c’est tout à fait flagrant si l’on voit les choses de manière historique. Alors qu’en effet Jean-Luc Mélenchon a adopté le populisme et n’hésite pas à s’agripper à tout et n’importe quoi afin de grappiller des points, la Fédération a une démarche extrêmement posée, rationnelle, tout à fait dans la tradition socialiste historiquement.

Comme la Fédération présente de nombreux candidats aux élections législatives 2022, il est évident que cela représente par conséquent un pôle tout à fait intéressant, vers lequel on peut se tourner avec sincérité et intelligence. Cela ne veut pas dire naturellement qu’il faille faire un tel choix. Les limites de la Fédération sont patentes : elle ne parle ni de l’OTAN et de la menace de guerre généralisée, ni des animaux, ni de la société de consommation comme aliénant et exploitant au maximum les travailleurs.

Cependant, il est évident qu’en même temps seule la Fédération propose un ancrage rationnel de la Gauche dans la société française. Voici comment la Fédération présente elle-même sa perspective :

Dans plus d’une centaine de circonscriptions, nous partons sous nos couleurs pour défendre les thèmes qui nous sont chers et qui, de notre point de vue, sont aujourd’hui insuffisamment défendus dans le débat public : la priorité absolue à l’Éducation nationale, la défense des services publics, l’égalité entre les territoires, la réindustrialisation du pays, la promotion du « Made in France », la défense vigilante de la laïcité, la sortie du pétrole avant 2040, la souveraineté alimentaire, l’indépendance de la France.

Nous voulons ainsi proposer aux électrices et aux électeurs de renforcer le camp républicain, laïque, attaché aux services publics et à l’État, au réformisme de transformation sociale.

On est ici dans le prolongement de l’approche de Jean Jaurès. S’agit-il d’un jauressisme de droite ou d’un jauressisme de gauche, cela dépend comment on le prend. Si on en reste à l’insistance sur le côté « fait en France », alors on peut se dire que c’est du capitalisme protectionniste et rien d’autre. Si on considère par contre que c’est une affirmation de la cohérence de la société française, contre la décomposition générale, alors cela converge avec le principe du Socialisme.

Il vaut donc tout à fait le coup de porter son regard sur les différents candidats, pour voir de quel côté ils tendent, et ainsi le cas échéant voter pour eux. Voire même, on peut tout à fait être enclin à considérer que la Fédération, aux législatives 2022, est une partie de la solution et non du problème. Il y a quelque chose ! Si c’est au niveau des défis de l’Histoire est une autre question.

Il est en tout cas évident que l’apolitisme anti-électoraliste est totalement faux, tout comme l’est l’engouement pour la NUPES. Ce qui compte, c’est la rationalité, l’organisation, le niveau de conscience. C’est le b-a-BA du Socialisme.

Articles recommandés