Les Russes raffolent de ces choses.

L’humour russe a un côté collectif et fantasque, l’objectif est de faire tourner la tête. Il y a un côté « troll » : il ne s’agit pas d’avoir le plus bel esprit, un peu comme le veut l’humour français, mais d’emporter les choses dans une sorte de délire.

Cette approche donne souvent une étrange impression des Russes, mais il s’agit de quelque chose d’affectueux, même si assez bourru dans une tradition paysanne russe historique. Et comme quand les Russes commencent quelque chose, ils ne s’arrêtent plus, on peut être certain que tout tourne de manière assez folklorique !

Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev se sont ainsi amusés à, du point de vue français, jouer aux cons. Depuis le début du conflit en Ukraine, la propagande ukrainienne utilise le Seigneur des anneaux – un roman fantastique par ailleurs totalement réactionnaire – pour dénoncer la Russie.

Les soldats russes seraient des « orques » et la Russie le « Mordor ». Bref, la Russie serait monstrueuse et devrait être détruite. Dans Le Seigneur des anneaux, le chef du camp du mal s’appelle Sauron et à un moment il donne neuf anneaux à ses serviteurs.

Et le 28 décembre 2022 à Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a apporté neuf anneaux, un pour lui et pour chaque représentant des Etats de la « Communauté des Etats Indépendants » née à la chute de l’URSS (Bélarus, Arménie, Azerbaïdjan, Tadjikistan, Kirghizstan, Turkménistan, Ouzbékistan, Kazakhstan).

Sur l’anneau on lit « Bonne année 2023 » avec l’emblème de la Communauté des Etats Indépendants, qui ressemble même vaguement à l’oeil de Sauron dans le film Le Seigneur des anneaux.

C’est typique. Dmitri Medvedev, deux jours auparavant n’avait pas raté l’occasion non plus de « troller ». Il est le vice-président du Conseil de sécurité de Russie et le successeur prévu de Vladimir Poutine, ce qu’aucun média français n’a compris jusque-là.

Voici ce qu’il raconte, mi-sérieux mi-surtout délirant, à la russe. Pour un Français, il faut s’accrocher et tous les journalistes français ont pris ça très au sérieux !

Le soir du Nouvel An, tout le monde s’amuse à faire des pronostics

Beaucoup émettent des hypothèses futuristes, comme si elles rivalisaient pour distinguer les plus folles, voire les plus absurdes.

Voici notre humble contribution.

Que peut-il se passer en 2023 :

1. Le prix du pétrole atteindra 150 dollars le baril et le prix du gaz dépassera 5 000 dollars par 1 000 mètres cubes

2. Le Royaume-Uni rejoindra l’UE

3. L’UE s’effondrera après le retour du Royaume-Uni ; L’euro ne sera plus utilisé comme monnaie de l’UE

4. La Pologne et la Hongrie occuperont les régions occidentales de l’ancienne Ukraine

5. Le Quatrième Reich sera créé, englobant le territoire de l’Allemagne et de ses satellites, c’est-à-dire la Pologne, les États baltes, la Tchéquie, la Slovaquie, la République de Kiev et d’autres parias

6. La guerre éclatera entre la France et le Quatrième Reich. L’Europe sera divisée, la Pologne repartitionnée au passage

7. L’Irlande du Nord se séparera du Royaume-Uni et rejoindra la République d’Irlande

8. La guerre civile éclatera aux États-Unis, en Californie. et le Texas devenant ainsi des États indépendants. Le Texas et le Mexique formeront un État allié. Elon Musk remportera l’élection présidentielle dans un certain nombre d’États qui, après la fin de la nouvelle guerre civile, auront été donnés au parti républicain.

9. Tous les plus grands marchés boursiers et l’activité financière quitteront les États-Unis et l’Europe et se déplaceront vers l’Asie

10. Le système de gestion monétaire de Bretton Woods s’effondrera, entraînant le crash du FMI et de la Banque mondiale. L’euro et le dollar cesseront de circuler en tant que monnaies de réserve mondiales. Les monnaies fiduciaires numériques seront activement utilisées à la place

Bonne saison à vous tous, amis anglo-saxons et leurs porcelets joyeux !

De tous les peuples slaves, les Russes sont ceux dont l’excentricité est la plus réfléchie ; ailleurs elle est plus brut (ou brute) et sentimentale. Et là les deux principales figures de l’État russe se permettent ces délires au milieu d’une tension mondiale, ce qui est plus que représentatif de toute une mentalité.

Et c’est fait de manière volontaire, afin de parler aux Russes. Cela ne peut que fonctionner.