La « gauche » du PCF prend partie pour la Russie dans le conflit ukrainien

La Russie et la Chine seraient des vecteurs d’anti-impérialisme.

Il a déjà été parlé ici de la tendance d’une partie de la Gauche française, celle liée au PCF dans une rupture avec lui à partir des années 1990, et qui a pris une position clairement favorable à la Chine et à la Russie (« Qui menace la paix en Ukraine ? » Pas la Russie ?). Dans le prolongement d’Echanges communistes qui rassemble les documents de cette tendance au sujet de l’Union Européenne, il y a un nouveau document commun au sujet de la situation en Ukraine (mais sans le Parti Communiste Révolutionnaire de France, sur le même ligne cependant).

On parle ici du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) et des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France (JRCF), du Rassemblement Communiste (RC), de l’Association Nationale des Communistes (ANC), du Comité Internationaliste de Solidarité de Classe (CISC).

Tout en feignant, sans nullement convaincre, de prendre des distances avec les régimes chinois et russe, il y a une dénonciation unilatérale des pays capitalistes occidentaux, en « oubliant » donc que c’est tout de même la Russie qui rassemble une armada d’environ 150 000 soldats armés jusqu’aux dents autour d’une Ukraine dont l’existence est niée ! Quant à expliquer que le régime chinois n’est pas agressif… c’est tellement invraisemblable, alors que dire !

De plus, ce qu’on a ici n’aboutit pas une position cohérente, car si on admet tout ce qui est affirmé de manière unilatérale, que « l’impérialisme euro-atlantique » précipite le monde « dans une guerre potentiellement mondiale et exterminatrice », alors pourquoi conclure qu’il suffirait de lutter contre l’austérité ?

C’est là soit une réponse réformiste à la guerre qui n’est pas à la hauteur, soit un positionnement qui montre qu’il n’est pas vraiment cru en la tendance à la guerre, même de la part des pays capitalistes occidentaux.

220205-PAIX7480

Articles recommandés