L’Ukraine martyre de la Russie, de l’OTAN et de son propre régime

La nation ukrainienne est dépecée.

Ne masquons pas les choses, disons les directement : l’Ukraine est fichue. Nous avons étudié la question ukrainienne depuis avril 2021, nous avertissons depuis cette date que la Russie allait mener une invasion, alors de la même manière que notre constat a été juste, nous pouvons augurer de la suite.

Soit la Russie gagne, et pour elle l’Ukraine réelle n’existe pas, à part comme petite-Russie. Soit l’OTAN gagne et alors l’Ukraine devient un pays défini artificiellement par le capitalisme occidental et les nationalistes ukrainiens dont l’idéologie est fasciste et se revendique de Stepan Bandera. Dans tous les cas, les destructions sont déjà significatives dans un pays déjà à l’agonie économiquement.

Il aurait fallu un troisième camp, celui, démocratique et populaire, qui refuse une Ukraine vassalisée. Ce camp n’existe pas. Il va se recomposer, mais il y en aura pour dix, vingt, trente ans, si l’Ukraine ne se fait pas découper en morceaux avant. Et dans ce jeu de massacres, l’un des grands acteurs est la France elle-même.

On sait que le régime russe est démagogique et expansionniste, de par sa nature c’est assez flagrant, et puis de loin c’est plus facile. Mais ce à quoi on assiste en France est exactement similaire, même si les modalités sont différentes. La propagande anti-Russie dégouline de partout dans notre pays. La raison est simple : l’Ukraine sert de chair à canon pour l’OTAN. Il faut donc mobiliser. Mobiliser, de manière racoleuse (Ukraine : un charity business au service du nationalisme), et délirer dans la propagande.

Vladimir Poutine aurait limogé son chef d’état-major en pleine guerre, les soldats russes saboteraient leurs véhicules (si seulement!), les soldats russes sont laissés sans nourriture ni essence, les soldats russes sont des jeunes hommes conscrits ne sachant même pas qu’ils allaient à la guerre… La liste est sans fin. La fondatrice des Femen Inna Shevchenko, qui n’a jamais rien dit sur l’Ukraine avant la guerre, est une fervente activiste de cette machinerie où il est appelé de manière irrationnelle à l’émotion :

« Des filles violées,des nouveau-nés abandonnés à côté des cadavres de leurs parents,des bébés et des adultes affamés. Je ne peux pas décrire le niveau de souffrance humaine qui a lieu en #Ukraine en ce moment. Il y a seulement 9 jours,cette nation menait une vie normale. « 

L’Ukraine est un pays en catastrophe depuis longtemps, d’ailleurs Inna Shevchenko n’y est pas retournée malgré le changement de régime en 2014, préférant Paris. 600 000 personnes par an quittent le pays, dont la population s’effondre autant que les infrastructures nullement entretenues, avec une corruption titanesque, une prostitution hautement développée, des milices fascistes opérant politiquement de manière ouverte, étant en partie même une composante des institutions.

L’Ukraine, c’était tout sauf une « vie normale ». Mais iI ne faut pas se leurrer : cela relève d’un vaste mouvement de narration. C’est immanquablement drivé par le régime ukrainien, ou plutôt l’OTAN elle-même, comme lorsque le président ukrainien Volodymyr Zelenski parle d’une apocalypse à venir si la Russie triomphe.

On trouvera un exemple parlant du rôle d’Inna Shevchenko avec une lettre ouverte sur le site de France Inter à Inna Shevchenko, d’une miévrerie et d’une stupidité complète, écrite par l’activiste féministe Anne-Cécile Mailfert. Les centrales nucléaires seraient menacées par la Russie…

« Alors tu écris “*Aujourd’hui, l’Ukraine semble se battre seule contre un ennemi puissant. Elle se bat pour les valeurs que l’Europe était censée défendre, mais dont elle a oublié le sens***.”**

Ces valeurs, tu les brandissais hier sur ta poitrine fière. Aujourd’hui c’est ton bébé que tu y serres. Les yeux rivés vers Kiev en espérant que survive son drapeau, ton peuple pluriséculaire et ses centrales nucléaires. »

C’est lyrique, pathétique, et totalement n’importe quoi. Et ce n’est qu’un petit rouage de l’intense propagande selon laquelle la Russie aurait lancé un grand assaut dans la plus grande centrale nucléaire d’Europe.

Il y a également depuis plusieurs jours d’innombrables remarques sur l’esprit « malade » de Vladimir Poutine rêvant de nous lancer des missiles nucléaires, dont le missile Satan 2 capable, selon la chaîne France info de détruire la France entière à lui tout seul (sic). C’est une propagande intense. Qui va de pair avec les nombreux appels à ce qu’il y ait un coup d’État en Russie, prôné par des experts qui servent directement de voix au camp occidental entendant bien affronter la Russie « indirectement ».

La catastrophe est complète. L’Ukraine est littéralement assassinée. Elle est utilisée dans un monstrueux jeu des grandes puissances. Et si on laisse faire, d’autres pays suivront, déchirés dans le cadre de la grande bataille pour le repartage du monde.

Articles recommandés