Oui, l’Otan est en guerre contre la Russie !

Les contradictions entre pays occidentaux ont été, pour un temps, mises de côté. Le front est mis en place afin d’accentuer l’affrontement avec la Russie par l’intermédiaire de l’Ukraine.

Le char de combat Leopard 2 produit par l’Allemagne va ainsi être envoyé en Ukraine. Non seulement elle donne son accord pour l’envoi en Ukraine de Leopard 2 vendus à d’autres pays, mais elle en envoie elle-même toute une série.

C’est la fin de toute une séquence ayant eu comme point culminant la réunion internationale sur la base américaine de Ramstein en Allemagne le 20 janvier 2023. La Pologne et surtout la superpuissance américaine y ont été folles de rage de la décision allemande de vouloir attendre l’envoi de chars américains.

Quels compromis ont été trouvés, on ne le sait pas car cela relève des magouilles impérialistes. Ce qui se joue surtout, c’est le partage des marchés pour les complexes militaro-industriels. L’Allemagne ne voulait pas que la superpuissance américaine s’arroge toutes les parts de marché.

Elle ne voulait pas non plus se retrouver plus ou moins seule face à la Russie si les choses se goupillent mal. Tout semble réglé, d’une manière ou d’une autre, dans le sens d’un compromis pour le repartage du monde, aux dépens de la Russie.

Quoi qu’il en soit, désormais on passe un nouveau cap. Et ce n’est qu’un début : c’est une ouverture de plus, en encore plus grand, de la boîte de Pandore de l’escalade militaire.

L’envoi de chars est désormais accepté et on va aller dans une logique industrielle. Parce que les chars qui vont être envoyés ne suffiront jamais. C’est juste une tentative de gagner du temps avant l’envoi, dans environ un an, de tanks bien plus modernes, avec la logistique et en ayant formé l’armée ukrainienne d’ici là.

Nous étions déjà en guerre contre la Russie. Nous le sommes encore plus. Et nous allons l’être de plus en plus, alors que la France fait partie des pays en première ligne.

L’Allemagne va pour l’instant envoyer une compagnie c’est-à-dire 14 chars Leopard 2, la Pologne également, la Norvège sans doute 9, les Pays-Bas 18 en les rachetant à l’Allemagne alors que pour l’instant ils sont achetés à crédit.

Et il y a encore de la marge : l’Allemagne dispose de 312 chars Leopard 2, dont 212 en ordre de marche. La tendance est claire, surtout que la superpuissance américaine va a priori envoyer 30 chars Abrams.

La Suisse est également de la partie ; elle va modifier son choix d’empêcher la réexportation de ses armes vendus à l’Allemagne, à l’Espagne et au Danemark.

On est reparti pour une nouvelle séquence. Comme annoncé, on rentre dans une nouvelle dimension de la guerre. La catastrophe continue.

Et nous savons de ce dont nous parlons : nous avons annoncé la guerre six mois avant qu’elle ne commence. Dans l’indifférence. Et cette indifférence continue. Et va continuer au moins pour un temps.

Le prolétariat est corrompu par le 24 heures sur 24 du capitalisme, la gauche de la gauche est composée de petits-bourgeois, et la guerre en Ukraine est un grand tabou : il est très clair que tout le monde laisse la bourgeoisie faire ce qu’elle veut sur le plan militaire.

Mais la situation se retournera – que ce soit pour empêcher la guerre totale ou bien parce que celle-ci bouleversera tout dans un sens horriblement destructeur.