Législatives 2022 : ce que dit la nature sociale des candidats de Lutte Ouvrière

Un aperçu instructif.

Il fut un temps où Lutte Ouvrière, comme l’ensemble des organisations révolutionnaires des années 1960-1970, accordait une grande place à la clandestinité. Il fallait montrer le moins possible ce qu’on fait, et qui fait quoi, parce que c’est seulement le public visé – le peuple, les prolétaires – qui était concerné. Il ne s’agissait pas de faire du « buzz » mais de viser des consciences et d’organiser. Tout cela est bien loin et aujourd’hui un graffiti politique est pris en photo et mis sur les réseaux sociaux comme « preuve » d’une activité super-ultra révolutionnaire.

Le principe de ne surtout pas travailler à ciel ouvert, qu’appliquait Lutte Ouvrière, est ainsi passé aux oubliettes en général, à part pour une toute petite poignée de structures (comme les maoïstes du PCF(MLM) par exemple) refusant de céder à l’air du temps. Lutte Ouvrière fournit ainsi non seulement la liste des candidats, mais également leur photographie, avec leur emploi.

C’est là une personnalisation étonnante de la part de Lutte Ouvrière pour qui ce qui compte c’est le message général avant tout. Mais regardons ce que cela donne, en piochant au hasard des circonscriptions des législatives 2022. C’est en effet riche d’enseignements.

On a alors comme emplois : Postière, Employée, Enseignante, Enseignant, Ouvrière, Professeur de lycée professionnel, Employée de bureau, Infirmier, Ouvrier en plasturgie, Formatrice retraitée, Employée de la vente à distance retraitée, Femme de ménage, Aide-soignant, Enseignant, Professeur de lycée professionnel, Enseignant, Professeur de lycée professionnel, Ouvrier de l’automobile, Enseignant, Enseignant, Enseignant en lycée du bâtiment, Postier retraité, Ouvrier à la retraite, Employée de bibliothèque, Postier retraité, Enseignante en lycée professionnel, Enseignante, Enseignante, Aide-soignant retraité, Cheminote, Ingénieure, Postier, Statisticienne, Postière, Enseignant, Enseignant, Technicien de l’industrie Automobile, Instituteur retraité, Enseignante retraitée, Enseignante retraitée, Assistante sociale retraitée, Ouvrier retraité, Retraitée SNCF, Instituteur retraité, Enseignante, Postier retraité, Employée retraitée, Instituteur retraité, Institutrice retraitée, Infirmière retraitée, Éducatrice, Enseignant en lycée professionnel, Infirmière, Électricien, Bibliothécaire, Secrétaire administrative, Agente hospitalière, Professeur des écoles, Technicien dans l’industrie pharmaceutique, Enseignante en collège, Cheminot, Étudiant, Cheminote, Ouvrier métallurgiste, Ouvrier dans la chimie, Ouvrier de l’aéronautique retraité, Technicien de l’industrie pharmaceutique retraité, Employée à Pôle Emploi, Technicien, Enseignante, Infirmier retraité, Ouvrière, Enseignante en collège, Enseignant en lycée professionnel.

Le constat qu’on peut faire ici est très simple et concerne en générale toute la Gauche qui n’a pas basculé dans le sociétal : les gens sont souvent âgés, les gens sont souvent liés à l’Éducation nationale, les gens ont souvent un parcours syndical marqué. Autrement dit, c’est une Gauche qui disparaît parce que les gens qui la portent disparaissent en raison de leur âge avancé ou bien sont totalement décalés de la société de par leur présence dans une bulle « éducative » ou syndicale.

Et plus on va vers le réformisme dans les structures de la Gauche non « sociétale », plus cela change mais uniquement avec une élévation du niveau d’éducation et du niveau d’intégration dans la bourgeoisie.

Pour résumer, soit vous avez des enseignants révolutionnaires mais déconnectés, soit des réformistes embourgeoisés parvenant à suivre une partie du réel. Mais le peuple n’est clairement pas là. Il n’est d’ailleurs absolument nulle part, vivant à la marge de l’Histoire, chacun en son sein se cantonnant dans un repli individuel en cherchant à se mettre à l’abri de la pression générale.

L’aspect essentiel est donc de parvenir à une recomposition du prolétariat, sans quoi rien de concret ne peut se produire. Il faut cela pour que l’Histoire se remette en marche, dans une France aseptisée depuis les trente glorieuses (1945-1975) instaurant une société de consommation généralisant la petite-bourgeoisie.

Articles recommandés