Catégories
Dépêche

Le repli actuel sur son ego

La période actuelle est celle d’une très grande paralysie accolée à une anxiété profonde. Les gens considèrent tellement qu’ils ne peuvent pas agir sur le cours des choses que la pression les écrase. La société se transforme en conglomérat d’individus angoissés. Chaque jour ainsi, la société française perd ses cadres, que ce soit en politique, en économie, chez les fonctionnaires et les hauts fonctionnaires, les syndicats, les associations…

Du point individuel pour les gens en restant à ce niveau, c’est une souffrance, des tourments. Mais du point de vue historique, cela correspond à la fin d’une époque, à l’échec d’une civilisation capitaliste ayant atteint son maximum. Le cadre capitaliste est désormais inapte à satisfaire l’humanité, qui par conséquent déraille. Cela montre bien que le Socialisme est une question concernant l’humanité dans tous ses aspects et pas simplement le social ou l’économique. C’est une question de vision du monde, de moral, de science, de culture, de psychologie, d’action…

Catégories
Dépêche

Aidez Titus et les amis de Mathurin !

Titus est un pauvre chat sur qui le sort semble s’acharner. Pour commencer, il a été trouvé errant… et heureusement pris en charge par l’association « les amis de Mathurin », basée dans le sud de la Seine-et-Marne (77), par Fabienne sa famille d’accueil qui fera tout pour le remettre sur pattes.

Il s’avérera ensuite que Titus est positif au FIV. Et cet été, il a été emmené aux urgences vétérinaires à cause d’une hypothermie. Les vétérinaires décèlent alors un pyothorax : un épanchement de pus au niveau de la membrane autour des poumons. Il est donc hospitalisé le temps de le drainer. Aujourd’hui, Titus semble aller mieux.

Si l’on peut se réjouir de récentes bonnes nouvelles, il ne faut pas oublier que tout ceci coûte… très cher. L’association a lancé un appel à l’aide récemment sur sa page Facebook qui rappelle cette triste réalité : le montant des frais vétérinaires monte très vite. Ici, la prise en charge récente de Titus avec toute son hospitalisation aura coûté 2 700€ à l’association !

Alors, pour que d’autres Titus aient la même chance que lui, la même chance d’être secouru quoi qu’il en coûte : soutenez les amis de Mathurin. N’hésitez pas à faire un don, même petit !

Catégories
Dépêche

Oui, nous allons à la guerre mondiale !

Les Français n’ont pas été troublés du fait qu’aucun candidat à la présidentielle, strictement aucun, n’a parlé de la guerre en Ukraine. Ils n’ont pas été dérangés non plus par le fait que la France envoie des armes à l’Ukraine. Tout le pays vit en fait de manière petite-bourgeoise, avec un repli sur son petit moi, sur sa propre capacité à être propriétaire… ou à le devenir.

On va donc aisément à la guerre mondiale, comme juste avant 1914, sauf que cette fois l’ampleur est celle de la seconde guerre mondiale, de manière décuplée. La mobilisation « partielle » en Russie fera-t-elle prendre conscience aux Français de la gravité de la situation ? Absolument pas. Nous le savons, car il existe un critère infaillible : le niveau de conscience sociale. Et la situation en France est sur ce plan désastreuse. Tout reste à faire. Qui dit autre chose ment, qui dit autre chose place les masses à la remorque de la « spontanéité » et donc de la bourgeoisie.

Catégories
Dépêche

Appel à l’aide de Handi’cats

L’association Handi’cats dont nous avons déjà parlé a lancé un appel à l’aide début septembre. Comme de trop nombreuses structures, la situation financière de l’association est catastrophique : plus rien sur le compte courant et deux mille euros de frais vétérinaires encore à rembourser. Les frais généraux (nourriture, médicament, énergie…) explosent et à côté de cela nous commençons à sortir de l’été et de ses chatons… que personne ne veut adopter.

C’est un message de désespoir qui n’a malheureusement rien d’étonnant. La situation était déjà abominable et aujourd’hui la société française se ratatine et les comportements anti-sociaux explosent.

Notons enfin ce triste constat de la présidente dans son message qui révèle le nihilisme morbide qui anime tant de soi-disant grands défenseurs des animaux :

« Nos posts ont énormément perdus en visibilité … Celui d’hier soir a fait 3 commentaires … C’est le mouton qui n’intéresse personne ou moi qui me fait des idées ? Quand il nous est arrivé de faire un post avec des photos horribles, là les vues et les commentaires décolent j’ai beaucoup de mal a comprendre … »

Soutenez Handi’cats, soutenez les associations. Les animaux ont besoin de vous : mettez votre égo de côté et aimez-les de tout votre coeur.

Catégories
Dépêche

Comprendre la vague d’abandon d’animaux de l’été 2022

Le thème de l’abandon d’animaux a disparu des médias. Il en avait été beaucoup parlé au moment de l’été, des vacances prétextes à ces abandons, et maintenant « on passe à autre chose ». C’est très exactement là où il faut intervenir en conservant la mémoire des faits, en reconnaissant la dignité de la question, en analysant le phénomène dans son ensemble, en synthétisant un point de vue qui forme à la fois une réponse et une vision du monde. C’est ce qu’on appelle la politique au sens strict, du point de vue de la Gauche historique.

Sur le fond, c’est assez simple, ce qui contraste avec le drame effroyable, si compliqué sur le plan de la sensibilité, vécu par chaque animal abandonné. Il faut mesurer l’ampleur du phénomène et en comprendre les ressorts. Il faut voir dans quelle mesure c’est un phénomène qui accompagne ou converge avec une crise à tous les niveaux de la société française.

Catégories
Dépêche

Quelle rentrée 2022 nous attend?

On se lasse pas de cette citation de Paul Valéry, qu’on retrouve dans le numéro 4 de la gazette Rosa : « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas ». Quelle vérité ! Une vérité ancrée dans le coeur du peuple. Le peuple sait très bien que quand il y a une guerre, il y a des profiteurs qui profitent encore plus qu’avant, alors que les gens normaux souffrent et meurent.

Cette conscience enracinée au fond du peuple va nécessairement jouer un rôle immense lorsque les choses vont empirer sur le plan militaire, alors qu’on va vers un conflit de haute intensité en Europe (et en Asie), comme l’armée française le dit même ouvertement. Y aura-t-il toutefois le temps pour le peuple de se ressaisir et de s’opposer à la guerre, après sa torpeur consommatrice, sa passivité politique ?

Le grand enjeu, c’est le tempo des événements et la rentrée va jouer un rôle majeur sur ce plan. S’il ne se passe rien… le retard va être d’une ampleur terrible, peut-être irrattrapable.

Catégories
Dépêche

Les abandons d’animaux explosent

L’été est loin d’être terminé et il est déjà clair que la France va encore battre un horrible record, celui du nombre d’animaux abandonnés. Dès le début de l’été, de nombreux refuges tiraient déjà l’alarme et la situation n’a fait qu’empirer.

La situation est de plus en plus intenable puisque d’un côté les abandons explosent et de l’autre les adoptions baissent. Pire, il faut encore ajouter à cela l’augmentation des factures (alimentation, énergie), liée à la crise. Et les français de 2022 étant ce qu’ils sont, la proportion et le nombre d’animaux nécessitant de lourds traitements et interventions vétérinaires explose lui aussi.

Notons d’ailleurs qu’une part non négligeable a environ deux ans aujourd’hui : ils étaient donc de tout jeunes chatons et chiots début 2020… les français ont acheté ou adopté un jouet et s’en débarrassent deux ans après, au moment de partir en vacances.

Il va sans dire que les refuges et toutes les associations ont besoin d’aide et de soutien et qu’il est un devoir de leur venir en aide (aussi minime soit elle) : don de matériel et de nourriture (sur place ou lors de collectes), se proposer pour devenir famille d’accueil, se proposer pour devenir bénévole… Il y a mille façons d’aider, chaque geste compte !

Catégories
Dépêche

L’Histoire va condamner le mois d’août 2022

Si l’on a bien compris, la France est en guerre contre la Russie par l’intermédiaire de l’Ukraine, la crise sanitaire n’est pas terminée, le dérèglement climatique s’installe, la dette française est immense et l’individualisme roi dans tout le pays, et il ne se passe rien, strictement rien. Les gens sont épuisés et incapables de quoi que ce soit.

Mais épuisés de quoi, somme toute ? Du capitalisme, bien entendu. Le souci, c’est qu’ils participent volontairement à ce capitalisme, ils intègrent de manière naturelle la société de consommation et les mentalités qu’elle produit. C’est une faute, car les gens peuvent avoir le recul… s’ils font un peu d’efforts.

Et le fait qu’on soit au mois d’août n’y change rien. On peut même considérer que justement, les vacances sont propices au décalage par rapport à la vie quotidienne. Ainsi il est évident qu’il n’y a aucune excuse pour la passivité criminelle qui prédomine et qui va se payer extrêmement cher avec les événements à venir.

Catégories
Dépêche

Venir en aide aux oiseaux

Entre les petits tombés du nid, ceux victimes des feux d’artifice du 14 juillet et plus généralement de la violence des villes, beaucoup de personnes se retrouvent face à un oiseau blessé et démuni. Rappelons ici quelques conseils de base afin de leur venir en aide cet été.

Face à un oiseau à terre, qui semble blessé ou très jeune, la priorité absolue est de le mettre en sécurité : un boîte à chaussure pour les plus petits oiseaux, et plus grand pour les autres, avec es petits trous sur les côtés, suffira pour commencer.

Appelez ensuite un centre de soins à proximité de chez vous afin de savoir s’il est ouvert, et s’il peut prendre en charge l’animal. Il est très important de le déposer dans un centre de soin qui sera en mesure de le soigner et le relâcher dans les meilleures conditions : ne vous improvisez pas soigneur ! Consultez l’annuaire du réseau des centres de soin de la faune sauvage pour en trouver un près de chez vous : reseau-soins-faune-sauvage.com.

Enfin, malgré ces périodes de fortes chaleur : ne mouillez pas l’oiseau et veillez à ce qu’il soit toujours sec! Donnez lui simplement un peu d’eau à boire à la pipette.

Catégories
Dépêche

Les juilletistes, le premier parti de France

Sauvons au moins les vacances : tel est le mot d’ordre des Français. S’ils ont bien compris que beaucoup de choses allaient se passer, ils ont considéré que la pandémie étant calmée, il fallait au moins profiter de l’été. Les juilletistes sont ainsi le premier parti de France, représentant le camp de ceux qui ne veulent pas savoir.

Pas savoir ou pas encore savoir ? Là est la grande question et la crise étant profondément contradictoire, cela tire dans tous les sens. On peut penser le lundi que les luttes de classes vont s’imposer et ramener une conscience authentique chez les prolétaires, et trépigner de rage le jeudi devant la passivité totale des gens devant le capitalisme et son mode de vie.

Mais les choses vont vite, très vite, de plus en plus vite. On est à la mi-juillet et déjà l’instabilité internationale s’installe, sans attendre la fin de l’été. L’angoisse vient ronger les esprits sans attendre la fin des vacances des uns et des autres. L’Histoire s’impatiente…

Catégories
Dépêche

Le site d’adoption Seconde chance

Fondé en 2007, le site Seconde chance est devenu incontournable, parce qu’il a su se positionner comme intermédiaire efficace avec les refuges. On peut en effet indiquer l’espèce animale qu’on souhaite adopter, sa région, son département, et on obtient alors les photos des animaux avec une petite présentation de l’animal et les conditions d’adoption. Répondant à une exigence grand public (avec donc des exigences en termes de « goût »), le moteur de recherche permet également de préciser l’âge, le pelage, la couleur, la taille de l’animal.

Les animaux à adopter dont on parle peuvent être très différents puisque, outre les chats et les chiens, on a également les lapins, les rongeurs, des animaux de ferme, les chevaux et des reptiles. Cela fait que concrètement, quiconque veut adopter un animal peut le faire très facilement ; c’est un argument important pour convaincre les gens qui voudraient malheureusement acheter dans les infâmes commerces d’animaux et à qui il faut montrer que leur attitude est fondamentalement incorrecte.

Catégories
Dépêche

Ils veulent la guerre

L’OTAN va donc décider de porter le nombre de soldats de sa « force de réaction » de 40 000 à 300 000 soldats. C’est exactement le nombre qu’il faut pour une guerre avec la Russie et personne ne peut comprendre les choses autrement. Le but est d’utiliser l’Ukraine jusqu’au bout, comme chair à canon pour affaiblir la Russie au maximum… Pour dans un second temps passer à l’offensive anti-russe. Le nouveau chef d’état-major britannique dit d’ailleurs ouvertement qu’il y aura une guerre sur le continent, que ce sera avec la Russie.

Il n’y a dans un tel contexte que trois possibilités : soutenir le bellicisme, prendre un billet d’avion pour Katmandou ou Buenos Aires, ou combattre la guerre avec tous les risques personnels que cela implique. On peut également rester passif mais ce n’est pas une option, car dès qu’on a compris l’ampleur du désastre, on ne peut pas rester de côté. L’Histoire impose des choix à tout un chacun et comme on dit elle ne repasse pas les plats.

Catégories
Dépêche

La réactivation de l’option « nationale-sociale »

Et ces multiples courants, dont une part marquante vient des milieux populistes de « gauche », diffusent un anticapitalisme romantique qui commence à se structurer. C’est là le noyau idéologique du fascisme à venir. C’est cela la matrice qui va profiter des contradictions entre grandes puissances et s’aligner sur la haute bourgeoisie française cherchant à faire de la France une puissance majeure. On n’en est pas là, mais les choses peuvent aller très vite !

En ce sens, nous ne pouvons qu’encourager à étudier nos articles sur l’Ukraine, en rappelant que nous avons annoncé la guerre six mois avant. C’est là une arme intellectuelle majeure et une assurance de crédibilité. La Gauche en général s’est totalement trouée sinon sur cette question. Il faut pourtant bien avoir les outils pour faire face à la menace de ceux qui veulent une France « nationale » et « sociale »… et qui vont être toujours plus nombreux. « La France Insoumise » fait bien entendu partie de ces gens.

Catégories
Dépêche

Des bourgeois partout dans une France perdue

Il y a les bourgeois et ceux qui s’alignent sur eux, dans le style, l’apparence, le sens de la mesure. Et qu’a-t-on vu aux législatives 2022 ? Que des bourgeois, des bourgeois partout ! Même les candidats qui n’étaient pas bourgeois cherchaient toujours à rester dans le cadre, à ne surtout pas heurter, à se présenter à pas feutrés.

La guerre en Ukraine ? La tendance en général à la guerre ? La pandémie ? La question de la situation des hôpitaux et de la Santé en général ? Les dettes immenses causées par la crise issue de la pandémie ? Rien, rien de tout cela !

Car le capitalisme est considéré comme l’horizon indépassable, la société capitaliste française est vue comme d’une stabilité inébranlable, le mode de vie dominant est conçu comme indépassable. Il n’y a aucun projet de civilisation alors que, de toutes façons, les Français seraient bien incapables de s’y intéresser.

Nous vivons là un drame historique, car ce n’est pas la Gauche historique qui a tort, non, c’est la société française dans son ensemble. Cette société française se survit à elle-même ; elle est ébranlée, ses tissus sociaux sont déchirés, son niveau culturel est en chute libre. Elle est un assemblage d’individus ne pensant qu’à leur petit confort consistant à être le moins dérangé possible.

La critique de la civilisation capitaliste prend, dans un tel contexte, une signification toujours plus importante. Elle est essentielle !

Catégories
Dépêche

La fin du jour ne peut juger l’aube

Les enfantements sont douloureux, car tout processus menant au nouveau est tortueux, inégal, connaissant des détours, des reculs, des avancées qui n’en sont pas, etc. Les choses ne vont jamais en ligne droite. Ainsi, si une nouvelle époque doit apparaître, cela ne peut que passer par des troubles, des remises en cause, des perturbations profondes, des chocs.

Il serait bien vain de penser que la pandémie est terminée, que le capitalisme a surmonté la crise, car la pandémie est encore là, car la tendance à la guerre est devenue prédominante, car le capitalisme s’est payé lui-même à crédit de manière gargantuesque. En même temps, tout a bien repris son cours. Le monde d’avant est revenu. Il y a là une contradiction explosive, de dimension historique.

Il est inévitable qu’historiquement le drapeau rouge du Socialisme resurgisse donc. On ne voit encore rien venir. Ce n’est pas rassurant ! En même temps, c’est une preuve que rien n’avance mécaniquement, que tout procède par bond. Il ne s’agira heureusement pas de convaincre les gens un par un, dans un processus n’en finissant plus. Non, on va rentrer dans l’ère des masses !

Et les masses veulent le drapeau rouge, les valeurs, les principes, la conscience, la culture. C’est cela qui les détermine dans leurs orientations, dans leurs actions et leurs non-actions. C’est cela qui fait que la Gauche historique a été de masse et a orienté à un moment l’Histoire… Et qu’elle va de nouveau jouer ce rôle alors que le capitalisme rebascule dans la crise. La fin du jour ne peut juger l’aube !

Catégories
Dépêche

La question animale a disparu des radars

On remarquera aisément, si on y prend attention, que la question animale a disparu de l’actualité présentée par les médias. La pandémie avait donné un premier coup terrible à la Cause animale, la guerre en Ukraine en a asséné un second, littéralement assassin. Dans une société capitaliste qui va à la guerre, il n’y a pas de place pour une remise en cause aussi grande que celle qu’exige la Cause animale, ne serait-elle même que symbolique.

De toutes manières, le capitalisme recycle tout ce qui ne dispose pas de fondements solidement établis à la fois dans le peuple et dans les principes. En ce sens la Cause animale a été mise de côté, alors qu’en même temps un commerce végétalien s’est développé, avec un arrière-plan flexitarien conforme à l’esprit libéral de la société de consommation.

Au lieu d’un grand bond en avant de la Cause animale, on a donc eu une intégration – désintégration. Il va de soi pourtant que les choses ne peuvent pas en rester là. Il est hors de question de capituler ou d’accepter un tel désastre. Il faut absolument aller de l’avant et être en mesure de faire vivre une culture nouvelle à ce niveau, à rebours de tous les comportements beaufs ou criminels qui sont une constante de la société capitaliste dans son rapport aux animaux.

Catégories
Dépêche

Préparez-vous à lutter contre la guerre

Quand on en arrive au point où le porte-parole de l’OTAN Mircea Geoana salue la victoire de la « magnifique » chanson ukrainienne à l’Eurovision 2022, c’est que vraiment on est dans une situation de mobilisation belliciste à tous les niveaux. Pour l’instant, c’est l’Ukraine qui sert de chair à canon. On constate cependant en France un nombre effarant de propos et d’articles en faveur d’une armée française prête pour la guerre conventionnelle. On ne parle pas encore forcément d’une guerre avec des millions de soldats, mais au moins d’un engagement conventionnel à petite échelle dans un horizon relativement proche.

C’est cela la grande réalité politique française du moment, c’est cela qui décide de tout aujourd’hui, et pour demain. Il faut prévoir à l’avance comment pouvoir faire de la propagande et de l’agitation contre une guerre conventionnelle, en prenant en compte que la marge de manœuvre de l’agit-prop anti-guerre va être très restreinte. L’opinion publique sera chauffée à blanc, la censure médiatique sera aussi grande que la désinformation, la répression sera franche.

Si une telle séquence est ratée, alors ce sera la catastrophe assurée dans la foulée, puisque le bellicisme aura entièrement le dessus, embarquant tout le pays dans la bataille pour le repartage du monde. Il y a un moment politique clef qui se profile, un moment décisif pour la suite. On peut déjà voir que ce sera un désastre au Royaume-Uni, avec un militarisme débridé sans aucune opposition. A nous de faire en sorte qu’en France il en soit différemment.

Catégories
Dépêche

L’inexorable interventionnisme de l’OTAN en Ukraine, et donc de la France

Si la Russie considère que l’Ukraine est son annexe, il faut bien voir de notre côté occidental à nous que cette dernière a été utilisée comme plate-forme pour ébranler la Russie, voire la faire tomber. La guerre en Ukraine, ce n’est pas seulement la Russie contre l’Ukraine, c’est aussi l’OTAN contre la Russie. Et rappelons ici que le budget militaire du Royaume-Uni est à lui seul plus grand que le budget militaire russe.

Comme qui plus est la superpuissance américaine compte torpiller la Russie avant son face à face avec la Chine rêvant de prendre sa place de puissance hégémonique mondiale, les choses vont empirer. L’OTAN ne peut qu’ajouter de l’huile sur le feu.

Et là, il faudra bien que les Français basculent d’un côté ou de l’autre – du côté du bellicisme ou de celui de la paix. Ils ne pourront pas dire « on ne savait pas », « cela a été décidé sans nous », « on nous a menti » ou quoi que ce soit de ce genre.

Les médias font tous de la propagande de guerre, l’État français donne ouvertement des armes au régime ukrainien, la France fait partie de l’OTAN, les choses sont assez claires comme cela. Que les Français ne veulent pas le savoir ne change rien à l’affaire.

Les Français risquent donc de se réveiller un jour et de s’apercevoir que leur pays est impliqué dans la guerre en Ukraine de manière irréversible. Certains le sentent – à eux de s’unir et de parvenir à générer une opposition anti-guerre.

Catégories
Dépêche

Non à l’abattage des bouquetins du Bargy!

Sept associations de protection animale (FNE 74 et Aura, LPO, Aspas, AVES, Animal Cross, One Voice) ont émis un double recours juridique contre un récent arrêté préfectoral.

Celui-ci prévoit de tuer jusqu’à 170 bouquetins en Haute-Savoie d’ici à 2030 !

La raison invoquée est sanitaire : lutter contre la brucellose, car il s’agit d’une maladie (extrêmement rare) qui se transmet de l’animal à l’Homme, liée à l’élevage.

Sans surprise, les éleveurs mettent une très forte pression en faveur de l’abattage de ces bouquetins du Bargny : suite à des cas déclarés, ce sont tous les animaux d’un élevage qui peuvent être abattus. Donc autant de potentiels bénéfices qui s’envolent, à leurs yeux.

Alors plutôt que remettre en question leur situation et leur production, ils s’acharnent sur tout ce qui leur rappelle qu’ils mènent une guerre à la vie, à la Nature. Quitte à toujours s’enfoncer dans l’ignominie.

Les bouquetins du Bargy doivent vivre ! La pression anti-démocratique et anti-naturelle des éleveurs doit être combattue et dénoncée sans concession !

C’est un cas exemplaire de comment le capitalisme refaçonne ses besoins, et l’ensemble de la réalité. Cela reflète le besoin d’un changement fondamental, par le Socialisme, pour modifier notre rapport aux animaux et à la Nature en général.

Catégories
Dépêche

Contribuez à Agauche.org

Le capitalisme impose une cassure nette entre ce qui est intellectuel et manuel, entre ce qui est actif et passif. Il divise et s’oppose par nature aux interactions et à la reconnaissance de celles-ci. Nous n’avons aucune envie de contribuer à la reproduction d’un tel schéma, surtout quand nous voyons que de plus en plus de gens nous lisent, que de plus en plus de gens sont marqués ou influencés par nos conceptions.

Aussi, nous vous engageons en ce premier mai 2022 à écrire des articles et à nous les envoyer. C’est là pour vous l’occasion de faire preuve d’auto-discipline, d’exprimer un refus de basculer dans une démarche consommatrice, de contribuer à vos propres réflexions en vous forçant, en quelque sorte, à aller dans le sens d’une synthèse.

Par synthèse, nous voulons dire qu’il faut nécessairement aller jusqu’au bout de sa volonté ou de son besoin de décrocher avec le capitalisme, pour ne pas retomber en arrière. Pour cette raison justement, nous ne vous demandons pas d’écrire sur tel ou tel thème, mais de partir de votre expérience à vous, de votre propre rupture subjective avec le capitalisme, avec la société de consommation, et de vous laisser porter par cela pour aller jusqu’à un point de vue général, au-delà de la dimension particulière, personnelle, qui vous est propre.

Cela vous aiderait à vous améliorer, cela nous aiderait à nous améliorer, et c’est de cet échange productif que sortent renforcés les principes concrets du Socialisme, dans une avancée collective unissant nos forces personnelles.