Catégorie : Réflexions

La vie étriquée au sein de l’entreprise

Le passage de la jeunesse au conformisme adulte s’appuie grandement sur la neutralisation des personnalités au sein de la vie étriquée de l’entreprise. Il faut s’adapter à un environnement entièrement façonné par le capitalisme...

Même l’imprévu reste élémentaire

La société de consommation amène tout un chacun à se construire une sorte de petite bulle. Les productions « culturelles » du capitalisme s’adaptent à cette psychologie incapable de profondeur, d’abstraction, de saisie des...

Planter un arbre, un ravissement

Tout le monde devrait avoir planté un arbre dans sa vie. C’est littéralement une petite cérémonie, où l’on fait comme un pacte avec dame Nature. Et ce pacte, c’est elle qui en a décidé...

« …parqués comme des animaux »

Il est 17h, quelques minutes avant le départ du train de banlieue d’une gare parisienne. Il n’y a plus de places assises, les derniers voyageurs remontent le quai à la recherche d’une voiture moins...

« Les gens sont des cons »

On est tous d’accord : les gens sont des cons. Le seul souci, c’est que c’est nous, les gens. C’est inévitable et à un moment on n’en peut plus. Ce n’est vraiment plus possible,...

La superstition scientifique (Antonio Gramsci)

Le rapport passif à la science, jusqu’à en faire une sorcellerie d’un nouveau genre, est erroné et dévalue la notion de travail, de transformation. Il faut aller dans le sens d’une popularisation des concepts...

La folie se propage dans les grandes villes

Le capitalisme rend les gens fous. Les psychiatres disent eux qu’on voit plus de fous, parce qu’il y a moins de place en psychiatrie. C’est une terrible capitulation de leur part, une preuve de...

La vie, c’est comme Docteur Maboul

Finalement, le monde a été contaminé par Docteur Maboul. Parce que tout le monde considère que dans la vie, il s’agit d’arracher des choses auxquelles on a plus ou moins pas droit. La vie...

Les bons conseils de madame soleil

La superstition reste présente partout et les madames soleil savent être des confidentes, des conseillères, des miroirs des inquiétudes. Il y a si on y regarde bien toujours une trace ici ou là de...

Il faut oser la récusation du conformisme

Il y a des gens pétris de certitudes qui remettent en cause ce en quoi ils croyaient. Dans certains cas, même si on est ébranlés, il faut oser la récusation de leur attitude. Loin...

La France, un pays de petits propriétaires

Si les gilets jaunes n’ont pas abordé la question de la petite propriété, c’est qu’ils correspondent à la situation française, avec la majorité du pays qui est formée par une très large couche de...

La capitulation en amour

Lorsque l’amour s’exprime pleinement et exige un projet, celui de vivre à deux, cela implique une vraie politique du rapport à deux. Il arrive que l’une des deux personnes capitule.

Le cycliste, un beauf comme un autre

Faire du vélo, c’est bien et c’est mieux que prendre la voiture, si on peut éviter. Mais croire qu’avec cela on évite l’agressivité, le fétichisme, l’individualisme, c’est lourdement se tromper. Ah, le vélo !...

La culture se cultive

Le terme de culture doit être pris au sens strict : la culture cultive, se cultive et laisser les choses en friche, c’est se perdre. Cela va donc à l’opposé de la culture comme...

La disparition de la retenue dans l’intimité

L’ultra-libéralisme fait tomber toutes les frontières, toutes les limites, tous les principes, toutes les politesses. L’intimité disparaît ainsi également : le capitalisme a besoin d’individus, pas de personnes, de personnalités. L’irruption de la pornographie,...

Portrait critique du Français

Le Français ne comprendra jamais une chose : pourquoi les autres ne sont pas français. Comment peut-on ne pas être français ? Il est pourtant logique d’être français. Le Français est un fin connaisseur de la...